Côte d'Ivoire

Fonds pour la science, la technologie et l’innovation (FONSTI) : Des chèques d’un montant total de 113 995 000 francs remis

Publié le
fonds-pour-la-science-la-technologie-et-l-innovation-fonsti-des-cheques-d-un-montant-total-de-113-995-000-francs-remis Les 5 lauréats ont posé avec le ministre Adama Diawara et l'Ambassadeur de la Suisse en Côte d'Ivoire, Anne Lugon-Moulin
Santé

Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus en Côte d’Ivoire, 5 chercheurs et enseignants-chercheurs ont reçu des chèques d’un montant total de 113 995 000 francs cfa, lors de la cérémonie de proclamation des résultats de la 2ème session 2020 du Fonds pour la science, la technologie et l’innovation (FONSTI), qui a eu lieu, le jeudi 28 janvier 2021, au siège même de cette institution, à Angré 7ème tranche, en présence du Professeur Adama Diawara, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, et de l’Ambassadeur de Suisse en Côte d’Ivoire, Mme Anne Lugon-Moulin.

Au nombre de 5, les lauréats de la 2ème session 2020 du Fonds pour la science, la technologie et l’innovation (Fonsti) ont reçu, le jeudi 28 janvier 2021, des chèques d’un montant total de 113 995 000 francs cfa, au siège de cette institution, à Angré 7ème tranche, à Abidjan. Dr Faulet Meuwiah Betty épouse Ahonzo de l’Université d’Abobo Adjamé (29 700 000 francs), Dr Bamba Abou de l’Université Félix Houphouët Boigny (23 045 000 francs), Dr Ouattara Hadja Djénéba de l’Université Félix Houphouët Boigny (18 150 000 francs), Dr Balayssac Eric de l’Université Félix Houphouët Boigny (22 000 000 francs) et Professeur Kakou-Ngazoa Elise Solange de l’Institut Pasteur (21 100 000 francs) étaient heureux de recevoir leur chèque pour leurs différents projets.

Ces chercheurs et enseignants-chercheurs ont fait la part belle à la médecine traditionnelle et à la pharmacopée en ce qui concerne leur contribution dans la prise en charge des maladies chroniques transmissibles et non transmissibles face à la pandémie du coronavirus dans notre pays.

Ouvrant la série des allocutions, le Dr Yaya Sangaré, SG du Fonsti a laissé entendre que le Fonds a pour objet de soutenir la recherche-développement essentiellement académique. Mais également, il a pour objet d’encourager l’innovation de l’entreprenariat en Côte d’Ivoire. « Deux fois par an, nous lançons un appel à postuler. Nous invitons toutes les personnes physiques et morales porteuses de projets sur la lutte contre la pauvreté et le développement durable en Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré.

Il a indiqué que la seconde session 2020 du Fonsti est une session thématique. « Nous nous intéressons à un sujet d’intérêt national et nous invitons nos chercheurs à nous proposer des projets dont les résultats pourraient être bénéfiques pour la résolution des problèmes ».

La 2ème session 2020 du Fonsti a pour thème : ‘’Lutte contre les maladies chroniques transmissibles et non transmissibles dans le cadre de la valorisation de la pharmacopée et la médecine traditionnelle’’.

Dr Yaya Sangaré a expliqué que ce thème a été choisi compte tenu de la crise sanitaire liée à la Covid-19. « L’OMS a attiré l’attention sur l’importance de prendre en compte dans la lutte contre la Covid-19, les facteurs de comorbidité : ce sont les maladies chroniques transmissibles et non transmissibles. A travers cet appel, nous avons voulu que nos chercheurs apportent leur contribution à la Covid-19 en nous proposant des solutions endogènes qui puissent aider à lutter efficacement contre ces facteurs de comorbidité », a-t-il dit, avant de préciser que les financements que le Fonsti apporte aujourd’hui aux lauréats ne sont qu’une première étape : « Dans une seconde phase, le Fonsti financera la production du prototype avec le soutien de certains partenaires que nous avons reçus ici et qui sont intéressés par la valorisation économique des résultats de recherches qui vont démarrer ».

Pour sa part, le Professeur Coulibaly Aoua, présidente du Conseil scientifique du Fonsti, est intervenue pour la présentation des projets. Elle a rappelé que pour ce concours lancé au mois d’octobre 2020, 26 dossiers avaient été réceptionnés. Pour elle, ce prix revêt plusieurs sens : la reconnaissance du Fonsti à l’endroit des lauréats, l’importance du Fonsti dans le soutien à la recherche scientifique dans notre pays, la valeur d’exemplarité des chercheurs primés, la communication aux autres de la passion qui doit animer chaque chercheur dans l’exercice et la source de grande satisfaction tant professionnelle que personnelle que procure la science.

S’adressant au Professeur Adama Diawara, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, elle dit que le Fonsti s’inscrit dans sa philosophie qui consiste à nourrir la population à la sève de la science. En d’autres termes, mettre la science au service de la société.

A la suite de son intervention, les 5 lauréats sont passé à tour de rôle pour présenter leur projet.

L’Ambassadeur de la Suisse en Côte d’Ivoire, Mme Anne Lugon-Moulin, s'est félicitée de la thématique choisie. Elle s'est engagée à accompagner de manière technique et thématique le Fonsti. « La Côte d’Ivoire est un Centre d’excellence en Recherche scientifique, mais également un rayon pour l’Afrique de l’Ouest », a-t-elle indiqué.

Le dernier intervenant de cette cérémonie, le Professeur Adama Diawara, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a fait savoir que les moments de remise de chèques aux lauréats sont devenus « une occasion de célébration des chercheurs ivoiriens brillants et compétitifs. »

Il a assuré que son ministère sera pris présent et plus actif dans les semaines et mois à venir dans les activités de la lutte contre la pandémie de la Covid-19 en Côte d’Ivoire. « Notre pays ne peut pas faire face à cette pandémie sans un effort soutenu et global au niveau de la recherche scientifique portant sur la Covid-19. C’est toujours la recherche qui pourra proposer des remèdes idoines pour lutter contre ces différentes mutations. L’Afrique en général et la Côte d’Ivoire en particulier doivent cesser d’être de passifs spectateurs dans cette lutte globale contre la Covid-19 », a-t-il recommandé.

Il a encouragé tous les lauréats à travailler en réseau pour « proposer rapidement des solutions appropriées capables de nous aider à mieux lutter contre la Covid-19 dans notre pays ».

Pour terminer, il a remercié le Président de la République qui a accepté de financer le fonds d’établissement du Fonsti à travers le budget 2019 à hauteur de 3 milliards et le budget 2020 à hauteur de 2 milliards. « Ce qui fait en tout un fonds d’établissement de 5 milliards identiques au fonds d’établissement du Pasres. Nous sommes en train de nous battre avec Dr Sangaré pour que cette année nous ayons une rallonge », a-t-il révélé.

Pour rappel, le Fonsti est un Fonds de soutien à la recherche et à l’innovation, destiné au financement de projets de recherche scientifique et d’innovation de haute qualité, susceptibles d’avoir un impact bénéfique sur le développement de la Côte d’Ivoire. Les principaux bénéficiaires sont les chercheurs et enseignants-chercheurs, les innovateurs et les inventeurs, les start-ups technologiques, les universités, les grandes écoles et les centres de recherche.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.