Côte d’Ivoire : L’INSP en conclave pour proposer un programme de riposte concernant les urgences sanitaires

Publié le
cote-d-ivoire-l-insp-en-conclave-pour-proposer-un-programme-de-riposte-concernant-les-urgences-sanitaires Pr N’Dindin A. Claude, directeur de l’INSP, les recommandations issus du congrès devraient générer des pistes de solutions.
Santé

C’est une donne qui va assurément révolutionner le monde de la santé publique en Côte d’Ivoire. En effet, l’Institut national de Santé publique (INSP) est en conclave du 25 au 26 novembre 2021 à Abidjan, à l’effet de faire le bilan de tout ce qui a été fait en matière de recherche sur les urgences de santé publique auxquelles a été confronté le pays.

Tenue sous fond de 2ème congrès de santé publique, cette rencontre entre les acteurs de la santé Ivoiriens et non-Ivoiriens,  devrait aboutir à la valorisation des travaux scientifiques de l’INSP portant sur les urgences sanitaires, et des résolutions en lien avec la santé publique.

Prennent part à cette rencontre placée sous le thème : « Crises sanitaires : quels enjeux pour les populations et les systèmes de santé », une centaine d’acteurs du système sanitaire ivoirien et d’ailleurs. Pendant deux jours, les participants, en présentiel ou par vidéoconférence, réfléchiront sur les innovations de l’apport du numérique dans la lutte contre la pandémie, les déterminants socio-culturels et communicationnels, les besoins, outils et pratiques, l’environnement, les offres de soins et les problèmes, les interventions et la surveillance ou encore la qualité du système de santé proposé aux populations vulnérables.

Pour Pr N’Dindin A. Claude, directeur de l’INSP, les recommandations issus du congrès devraient générer des pistes de solutions sur la base d’évidences scientifiques pour permettre au ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle de proposer un programme de riposte relativement aux questions d’urgence sanitaire, à l’aune de l’expérience de la crise du Covid-19. De quoi réjouir, le directeur de cabinet adjoint, du ministère de la Santé, Soro Kountélé Gona, représentant pour la circonstance, le ministre Pierre Dimba.  

« A ce rendez-vous du donner et du recevoir, soyez assurés que les conclusions de vos échanges nous intéressent parce que nous sommes convaincus qu’elles intéresseront l’ensemble des populations ivoiriennes », a dit Soro Kountélé Gona pour clore ses propos.

Faut-il, le rappeler, l’Institut national de Santé publique de Côte d’Ivoire est un établissement public national qui a pour mission, la formation, la recherche en santé et l’offre de soins médicaux spécifiques. 

PK