Santé /gastro-entérologie : formation de plusieurs médecins

Publié le Modifié le
sante-gastro-enterologie-formation-de-plusieurs-medecins Dr Luc Karsanty transmet son savoir-faire (PhDr).
Santé

Dr Luc Karsanty est actuellement en Côte d'Ivoire avec son équipe pour partager son savoir-faire en matière de chirurgie en gastrothérologie lors d'un gastrotraining.

Dans un entretien le lundi 16 mai 2022, le spécialiste en gastro-entérologie Dr Luc Karsanty à partir des interventions chirurgicales, transmettra son savoir-faire dans le traitement de maladie biliaire et du pancréa. 

Pour cela, il mettra en avant l'endoscopie interventionnelle qui consiste à travailler sur le pancréas, la bile et l'estomac pour soulager les patients. Et ce, en moins d'une semaine de séjour pour cette première mission.

Une collaboration fusionnelle

Onze patients bénéficieront de son savoir-faire pendant son séjour. Mais pour lui, il est important de mettre en garder en tête le transfert de compétences. 

Transmettre des techniques qui ne sont pas pratiquées en Côte d'Ivoire

<<Ma philosophie personnelle, ce n'est pas juste opérer des gens, bien sûr c'est un bénéfice pour les patients, mais ma philosophie personnelle est d'enseigner. C'est de transmettre des techniques qui ne sont pas pratiquées en Côte d'Ivoire et éventuellement transmettre ces compétences>> a-t-il fait souligné.

Et il se réjouit de ce que des médecins épousent sa philosophie. C'est à travers les patients venants des établissements de santé publics qu'il fait cette observation.

<<J'ai invité plusieurs médecins et professeurs qui vont venir assister à mes interventions et par la suite voir si on peut effectuer justement ce transfert de compétences. Personnellement, il ne faut pas juste voir comme une collaboration privée-privée, pour moi c'est de pouvoir travailler aussi avec le public. Et les médecins locaux l'ont très bien compris parce qu'il y a plusieurs patients qui me sont adressés par le CHU de Cocody, Treichville etc puisque je fais certaines techniques qui ne font pas en Côte d'Ivoire>> a-t-il observé.

L'echoendoscopie, une nouveauté en Afrique subsaharienne francophone

Après avoir fait remarquer l'excellent niveau de la gastrothérologie, en matière d'équipements en Côte d'Ivoire, le spécialiste français a relevé certaines insuffisances en la matière. 

<<l'echoendoscopie n'a jamais été réalisée dans toute l'Afrique subsaharienne francophone>>

Pour certaines pathologies des voies biliaires et du pancréa, il laisse entendre qu'une echoendoscopie s'avère nécessaire. Ceci permet une excellente évaluation des voies biliaires et pancréatiques. Après cette évaluation, il y a le geste technique salvateur qui permet de soulager le patient. 

Mais il note que <<l'echoendoscopie n'a jamais été réalisée dans toute l'Afrique subsaharienne francophone>>. Ainsi, ce qu'il <<propose pour cette première mission de partenariat en Côte d'Ivoire, c'est de venir faire des echoendoscopie et de venir faire des gestes techniques biliaires. Ces deux techniques permettent la prise en charge de ces pathologies, soit de guérir soit de soulager les patients>>.

<<J'aimerais qu'on puisse réaliser ces techniques et même former des gens. Au final c'est de réduire les évacuations à l'extérieur. Maroc, Tunisie, France et ça coûte très cher. Le but de cette mission est d'opérer un transfert de compétences et fait faire des économies aux patients>> a-t-il fait comprendre. 

Les symptômes d'une maladie biliaire

Il faut noter que le premier symptôme, c'est la douleur, la douleur au ventre, dans l'abdomen. Le second symptômes est la jaunisse. C'est lorsque l'urine devient jaune, et lorsque le patient se gratte.

Il y a aussi le manque d'appétit. Mais il est préférable de faire des examens approfondis, vu que les symptômes sont quelques peu généraux. 

L'endosleeve

Toujours dans le cadre de la gastrothérologie interventionnelle Dr Luc Karsanty a fait cas de l'obésité qui a trois types de manifestations. L'obésité sévère est celui qui nécessite un accompagnement du patient sur une certaine période.

Ces patients ont besoin d'un accompagnement voire d'une aide importante jusqu'à faire un geste pas aussi important que la chirurgie

<<Ces patients ont besoin d'un accompagnement voire d'une aide importante jusqu'à faire un geste pas aussi important que la chirurgie. Mais les aider à manger moins, à réduire la taille de leur estomac et l'as aider à perdre du poid. Et l'endosleeve fait parti de ces techniques>> a-t-il expliqué.

L'endosleeve est une technique peu ou mini invasive qui par les voies naturelles va permettre de suturer l'intérieur de l'estomac pour réduire la taille de l'estomac du patient pour le transformer en manche. Cela va lui permettre de démarrer un programme d'accompagnement nutritionnel et ou psychiatrique. 

Faut-il le noter l'obésité est le premier facteur de risques cardiovasculaires, d'infarctus, d'accidents vasculaires cérébrales.

Vidéo