Santé/Rougeole: L'Afrique subit une hausse vertigineuse de 400% des cas, depuis le début de l’année

Publié le Modifié le
sante-rougeole-l-afrique-subit-une-hausse-vertigineuse-de-400-des-cas-depuis-le-debut-de-l-annee L'OMS Afrique, d'autres maladies évitables par la vaccination sont également en augmentation.
Santé

Le continent africain est particulièrement touché par l'explosion des cas de rougeole.

Le bureau Afrique de l'OMS annonce une hausse de 400% pour les trois premiers mois de 2022 par rapport à la même période en 2021.

L’OMS et L’Unicef annoncent  des cas de rougeole

De janvier à mars, près de 17.500 cas de cette maladie virale hautement contagieuse ont été répertoriés sur le continent, où vingt pays ont signalé des épidémies de rougeole, soit huit de plus que durant les trois premiers mois de l'année précédente.

Une flambée des cas qui pourrait «toucher des millions d'enfants» à travers le monde

Mercredi, l'OMS et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) avaient annoncé à Genève que les cas signalés de rougeole avaient bondi de 79% dans le monde durant les deux premiers mois de l'année, en comparaison avec la même période de l'an dernier.


 Ces deux organisations de l'ONU alertent sur une situation qui «met en danger les enfants», et une flambée des cas qui pourrait «toucher des millions d'enfants» à travers le monde même si «la plupart des épidémies ont été rapportées en Afrique et dans la région de la Méditerranée orientale» précisent-elles.

Des maladies évitables par la vaccination sont en augmentation

Selon l'OMS Afrique, d'autres maladies évitables par la vaccination sont également en augmentation. Vingt-quatre pays africains ont confirmé des épidémies d'un variant de la polio en 2021, soit quatre de plus qu'en 2020. Treize ont signalé des épidémies de fièvre jaune, contre neuf en 2020 et trois en 2019.

« Mais nous ne devons pas oublier les autres menaces pour la santé »

Ses vagues épidémiques de maladies habituellement «sous-contrôle» comme la rougeole, la polio ou le tétanos s'expliquent notamment par la submersion des services de santé dû à la pandémie de Covid-19. Le coronavirus a «perturbé les services d'immunisation systématique dans beaucoup de pays africains et contraint à la suspension de campagnes de vaccination», explique l'OMS-Afrique.

Le continent Africain lutte contre le Covid-19 « mais nous ne devons pas oublier les autres menaces pour la santé», a souligné lors d'un briefing en ligne le Dr Matshidiso Moeti, directrice Afrique de l'OMS, citée dans le communiqué.