Côte d'Ivoire

Fourniture médicale par drone : le ministère de la Santé choisit Zipline pour ravitailler les hôpitaux du pays

Publié le Modifié le
fourniture-medicale-par-drone-le-ministere-de-la-sante-choisit-zipline-pour-ravitailler-les-hopitaux-du-pays
Santé

Le ministère de la Santé a organisé, le jeudi 10 novembre 2022, une conférence de presse pour présenter la solution qui permettra aux zones reculées et d’accès difficile de se ravitailler rapidement en produits médicaux.

Sous la férule du ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, Pierre Dimba, le directeur général adjoint du système de santé et de l’hygiène publique, Dr Koné Blaise, a organisé une rencontre, le jeudi 10 novembre 2022, au Plateau, présenter une solution permettant aux populations les plus reculées du pays d'avoir accès aux produits vitaux de santé avec un système hors du commun, hyper sophistiqué qui est le projet Zipline.

Une solution innovante

Dr Koné Blaise qui représentait le ministre Pierre Dimba à cette conférence de presse a laissé entendre que cette solution innovante vient faciliter les choses dans la prise en charge des personnes vulnérables, même dans les plus reculées du pays.

Pour sa part, la directrice de Zipline Côte d’Ivoire, Mme Donpero Yemi, a donné toutes les informations nécessaires liées à l'utilisation du drone dans le système de santé ivoirien. Elle a invité l’assistance à suivre une projection vidéo pour mieux comprendre le système d'utilisation de cette solution.

Elle a expliqué que c'est la mise en place d'un système simple mais très efficace pour mener à bien la mission sanitaire. Les établissements médicaux passent leurs commandes soit par appel téléphonique soit par SMS.  Le drone embarque ensuite la cargaison depuis une base logistique adjointe à un entrepôt médical, avant de décoller d'une rampe de lancement.

La suite ? Une fois en vol, l'engin plane avec le colis, guidé par un GPS juste au-dessus de la destination, puis lâche le colis à une faible altitude. Ce colis, équipé d'un petit parachute, atterrit en douceur. Les destinataires appropriés reçoivent quelques minutes avant un SMS, les prévenant de l'arrivée imminente du chargement. Le drone, lui, reste en vol et rentre à la base.

« Le drone est doté d'une intelligence artificielle extraordinaire »

Elle souligne que pour l'instant, les drones dont elles disposent ne peuvent transporter que 1,5 kilo de colis. « Mais c'est un dispositif très prometteur et les inspirateurs espèrent délivrer entre 50 et 150 acheminements par jour grâce aux 15 drones déployés », a-t-elle dit.

Pour le moment, les produits les plus transportés sont les vaccins et les poches de sang, a-t-elle précisé. Concernant le risque de perte de colis, Mme Donpero rassure : « Le risque de perte est infime voire zéro. Puisque le drone est doté d'une intelligence artificielle extraordinaire », a-t-elle dit.

Concernant le projet, la région du Haut Sassandra a été choisie pour la phase pilote. La ville de Daloa est donc choisie pour l'expérimentation du projet. Mme Donpero précise que c’est un rayon de la zone qui sera desservi par le drone qui peut faire 10 voyages par jour en cas de forte demande.

Une équipe est sur place, à Daloa, pour former les agents retenus pour cette tâche. Pour la directrice, c'est la solution toute trouvée pour soigner tout le monde sur le territoire ivoirien. Elle ajoute qu'à la longue, les 31 régions du pays seront desservies par le système. Elle a rappelé que ce système a commencé aux États-Unis et existe, déjà, dans certains pays africains dont le Rwanda, le Ghana, le Nigéria et maintenant en Côte d'Ivoire.  « Même les hameaux les plus reculés du pays seront desservis », rassure-t-elle.