Education nationale: Les enseignants réclament le payement de leurs arriérés


03/11/2013
Les enseignants de Côte d’Ivoire réunis au sein de la Coordination pour le rétablissement des droits et intérêts des enseignants du second degré réclament à l’État le payement de leurs arriérés de salaire.

Au cours d’une conférence de presse organisée le samedi 02 novembre 2013, au siège de la centrale syndicale Humaniste à Adjamé 220 Logements, le secrétaire général de la Coordination, Koffi K. Innocent a salué l’augmentation des salaires annoncée par l’État de Côte d’Ivoire. Mais, pour lui, il ne faudrait pas jeter aux oubliettes le payement de plusieurs mois d’arriérés de salaire. « Les enseignants attendent que l’État paye leur dette d’ici à fin janvier 2014 », a précisé Koffi K. Innocent.

Il a saisi l’occasion pour informer les enseignants et l’opinion nationale de ce que la Coordination des enseignants du second degré de Côte d’Ivoire (Ces-ci) a grandi. « La Ces-ci est désormais présente sur toute l’étendue du territoire national grâce à notre union d’avec la Coordination nationale des ex-enseignants volontaires de Côte d’Ivoire (Cneevci) qui a donné naissance à la Coordination », a-t-il fait savoir.

Avant d’indiquer que la Coordination, dans les jours à venir, procédera à une tournée de remobilisation de ses membres à travers l’installation de nouvelles bases sur toute l’étendue du territoire national. Notons que la Coordination qui revendique à ce jour 5.000 membres, entend mener des actions d’envergure en vue d’améliorer le niveau de vie des enseignants, au nombre desquelles le traitement ‘’injuste’’ infligé aux enseignants volontaires.

Elysée LATH (Stg)

Elysée Lath

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome