Développement urbain: Le Japon dote Abidjan d’une cartographie numérique


03/12/2013
Le directeur du CCT, Sévérin M’Bra et le chef d’équipe JICA, Nobuo Shimizu (PH. G. DE G)
Permettre à la ville d’Abidjan et sa banlieue de disposer de données cartographiques à grande échelle et à jour, afin de répondre à toutes les sollicitations d’aménagement de la ville et celle du cadastre urbain ; tel est l’objectif principal qui a conduit, le 11 juin 2012, le Centre de cartographie et de télédétection (CCT) du Bnetd à solliciter le gouvernement du Japon via le gouvernorat d’Abidjan.

Lundi 02 décembre à Cocody, le Chef d’équipe de la Coopération japonaise (JICA), Nobuo Shimizu et le directeur du CCT, Sévérin K. M’Bra, ont co-animé une conférence de presse en prélude à l’atelier de lancement dudit projet en vue de situer l’opinion. Selon le directeur du CCT, la grave crise qu’a connue la Côte d’Ivoire a conduit à un déplacement massif des populations à Abidjan. Cet exode interne, ajouté à la forte croissance de la population, a créé d’innombrables besoins en infrastructures. «Les pratiques d’urbanisation anarchique et des comportements inappropriés, surtout dans les quartiers périurbains, aggravent la détérioration du cadre de vie et des conditions d’hygiène des populations urbaines. Il se pose alors le problème de l’accès aux infrastructures de base d’assainissement, de drainage, de latrines dans les zones précaires, etc.

La mise à disposition des administrations, des décideurs et des entreprises intervenant dans l’aménagement urbain, de données géo-spatiales détaillées, complètes, fiables et actualisées de la ville d’Abidjan permettra de mener des programmes de réhabilitation des infrastructures », a indiqué Dr Sévérin M’Bra. Précisant qu’avec ce projet qui se réalisera sur 24 mois avec un coût de 3,1 milliards de fcfa, tous les grands chantiers réalisés dans la ville d’Abidjan seront mieux conduits avec une cartographie fiable. «Nous avons très peu d’expérience pour ce genre de carte. Nous allons tirer profit de la connaissance japonaise… », s’est-il convaincu. Pour le chef d’équipe JICA, Nobuo Shimizu, ce sont 7 experts japonais qui vont travailler pendant la durée du projet qui prendra fin en octobre 2015.

G. DE GNAMIEN

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

G de Gnamien

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2