L'imam Djiré reçoit des conseils


04/12/2013
L'imam Djiré Kassoum a été intronisé, le vendredi 29 novembre 2013 comme imam principal de la mosquée Rahmat. C'était lors de la consécration de cette mosquée transformée en mosquée de vendredi, à Port-Bouët Jean Folly, carrefour casier, au grand terrain.

Ce qui veut dire que depuis ce jour, elle peut recevoir des fidèles pour la prière de 13H de vendredi . A cette occasion, le guide spirituel des Tidjanias en Côte d'Ivoire, cheick Aboulaziz Sarba, a demandé à l'imam de faire attention aux hommes politiques, aux finances et à son comportement. « L'imam doit être un modèle, un miroir. Il doit être une autorité morale. Il doit savoir se comporter », a-t-il donné comme conseil à l'imam Djiré Kassoum, avant qu'il ne lui soit remis une canne, le Coran, un bonnet et que sa tête ne soit enturbannée. C'était en présence de docteur imam El hadj Taho Aboubacar Sidiki, interprète à la Présidence du Burkina Faso, parrain de la cérémonie ; de l'imam Aboubacar Sidiki Konaté, président de l'Organisation des établissements d'enseignements confessionnels islamiques en Côte d'Ivoire (Oeeci) ; et de Diomandé Farouk, 1er adjoint de l'imam de la mosquée principale de Port-Bouët représentant le Conseil supérieur des imams (Cosim).

Avant l'intronisation, il y a eu la lecture intégrale du Saint Coran et une conférence sur « l'importance des bonnes actions en Islam » prononcée par Mouhamed Konaté, directeur général de l'école confessionnelle Bakounadi de Koumassi. Le sermon a été fait par Cheick Sarba. Rappelons que la mosquée Rahmat qui signifie pitié en Arabe a été construite par Djiré Adama, père de Djiré Kassoum en 1979. Elle a été réhabilitée puis agrandie avant de devenir mosquée de vendredi.

Dominique FADEGNON

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuite

1 | 2