Vih et Sida: La Côte d'Ivoire veut atteindre l'objectif zéro vih d'ici 2015

Voici les dernières statistiques sur le fléau
04/12/2013
La communauté internationale a célébré hier 1er décembre, la journée mondiale de lutte contre le sida. En Côte d'Ivoire, la cérémonie officielle s'est déroulée dans la commune de Marcory. Le thème retenu pour la période 2011-2015 est ''objectif zéro'', c'est-à-dire zéro nouvelle infection à vih, zéro décès lié au sida et zéro discrimination.

Par ce thème, l'Onusida veut garantir l'accès universel à la prévention, au traitement aux soins et à l'appui en matière de vih, en vue de renforcer l'atteinte des Omd. La Côte d'Ivoire, qui adhère pleinement à cette vision de l'Onusida, a engagé d'importantes actions. Elle a notamment élaboré un plan stratégique de lutte contre le vih et le sida pour la période 2012-2015 qui donne des orientations pour une harmonisation des interventions et un plan pour l'élimination de la transmission mère-enfant pour cette même période.

De façon plus précise, la ministre de la Santé et de la lutte contre le sida, Dr Raymonde Goudou Coffie, a indiqué que dans le cadre de la prévention, les sites pour conseil et dépistage ont connu une augmentation. De sorte que 1046 établissements sanitaires sur 1784 offrent aujourd'hui le conseil et dépistage, soit 59 %. Et 93 % des personnes conseillées ont pu être dépistées.

De même, la couverture nationale en sites pour la prévention de la transmission mère-enfant (Ptme) est passée de 8 à 24 % entre 2011 et 2012, avec au moins un site dans chaque district sanitaire. En outre, 63 % des femmes enceintes séropositives ont reçu des ARV, soit en prophylaxie, soit en traitement. En matière de prise en charge, le nombre de nouvelles inclusions a augmenté de 20 % de 2010 à 2012, donnant une couverture des besoins en traitement ARV de 54 %.

S'agissant de la lutte contre la stigmatisation, la ministre a affirmé que de nombreuses campagnes de sensibilisation ont été menées, en particulier par les religieux, afin de réduire les comportements stigmatisants vis-à-vis des personnes vivant avec le vih. Elle a, par ailleurs, soutenu que l'adoption de la loi sur le vih proposé par le gouvernement, sera un moyen de garantir le respect des droits des personnes vivant avec le vih.

Dr Raymonde Goudou Coffie s'est aussi inquiétés du fait que les jeunes ivoiriens soient très tôt sexuellement actifs, avec des rapports non protégés et des partenaires plus âgés. Selon les statistiques, 4076 cas de grossesses ont été enregistrés pour la seule année scolaire 2012-2013. Il y a une prévalence du vih de 1,3 % chez les jeunes de 15 à 24 ans et 51 % d'entre eux n'utilisent pas de préservatif lors des rapports à risque.

Pour leur part, le Système des Nations unies et l'ambassadeur des Etats-unis en Côte d'Ivoire, Terence Patrick Mc Culley, ont salué les avancées réalisées dans le cadre de la lutte contre le vih-sida. Le diplomate américain a révélé qu'en 10 ans de partenariat, l'Etat américain, à travers le Pepfar, a investi 509 milliards de fcfa en Côte d'Ivoire et remis 13,06 milliards de fcfa au fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et paludisme en Côte d'Ivoire.

Franck SOUHONE

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuite

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2