Police nationale : Les policiers à la barbe ou à la tenue sale désormais sanctionnés !

Les policiers racketteurs concernés
De grandes décisions prises
08/02/2014
Selon le Dgpn, les policiers ivoiriens ne jouent pas convenablement leur rôle régalien (Ph d'archives)
Brédou M'Bia, inspecteur et directeur général (Dg) de la Police nationale (Dgpn), à travers un réquisitoire, le mercredi 4 février 2014, devant le directeur de l’École nationale de Police (lieu de la rencontre), des directeurs généraux chargés de la sécurité publique, de la police scientifique, du préfet de police d'Abidjan, des directeurs centraux, des chefs de district de police, des commandants d'unité, des chefs d'arrondissement et de circonscription a dénoncé «des manquements graves au métier de policier».

En tout cas, le Dgpn a demandé aux différents chef de service, plus de vigilance. «Le Dgpn a demandé aux différents chefs de service de veiller à la bonne tenue vestimentaire de leurs éléments, pour éviter de faire l'objet de sanctions disciplinaires. C'est dans cette même vaine qu'il a interdit strictement aux policiers de garder la barbe qui frise le manque de soins et d'attention. Le policier ivoirien doit être bien mis, présentable et identifiable tout de suite », nous ont informé des sources sécuritaires témoins de cette rencontre.

Pour cette première rencontre de l'année 2014, Brédou M'Bia s'est indigné et s'est dit choqué par la persistance du racket policier. « Les efforts du gouvernement pour faire venir des investisseurs, pourraient être anéantis par le racket des policiers», s'est-il plaint. En ce qui concerne la sécurité des hommes et des biens, le Dgpn n'a pas été non plus tendre, ni avare en mots. Pour lui, la recrudescence de l'insécurité est en partie due à l'immobilisme des policiers. « Le Dgpn a relevé qu'il y a trop de vols avec effraction à Abidjan, alors que dans chaque district et commissariat de Police, des officiers sont désignés pour assurer la permanence. C ela suppose que les officiers ne font pas leur travail, notamment, les patrouilles pédestres à l'intérieur des quartiers. Tout tout comme les officiers doivent faire appliquer les instructions du ministre de l'Intérieur et de la sécurité concernant les mendiants et les vendeurs ambulants sur les carrefours. Il faut faut les dégager le plus rapidement possible », nous a rapporté l'une de nos sources.

Devant cet amer constat, le directeur général adjoint de la Police nationale aurait qualifié « d'indigne, le comportement de la plupart des Policiers, dû en partie au manque de suivi et de formation ». C'est pourquoi, le Dgpn a insisté sur le contrôle des pièces administratives des véhicules de particuliers qui doivent se faire de manière régulière afin que les propriétaires se mettent à jour. C'est par un tour d'horizon de toutes les préoccupations de l'heure que cette grande rencontre a pris fin.

M' BRA Konan

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

M'Bra Konan

|

  • SOURCE: Soir info

Videodrome