Reparation et construction navales

La CARENA célèbre ses soixante ans


20/03/2012
La CARENA célèbre ses soixante ans/Ph : Guy LASME
Créé en 1952 pour repondre aux besoins de la réparation navale et des travaux industriels, la Compagnie Abidjanaise de Réparations Navales (CARENA) a aujourd'hui soixante ans d'existence

La cérémonie commémorative de cet aniversaire a eu lieu le vendredi 16 mars 2012 au sein de ladite entreprise sise au Plateau. A cette rencontre, meublée par trois temps forts, notamment, la célébration des soixante ans d'existence, le départ à la retraite de l'ex-directeur général et la décoration de Mme Félicité Tebah-Klah, le nouveau directeur général, M. Franck Benoist, s'est dit conscient de la responsabilité qui l'attend pour le pilotage de l'institution. « C'est un symbole de continuité et de responsabilité, je m'efforcerai d'être avant tout un porteur de drapeau, d'être devant vous pour vous montrer le chemin afin que personne ne reste à la trêve », a-t-il promis à l'ensemble du personnel.

Pour sa part, M. Michel Pluscinski, ex-directeur général, après avoir exposé le bilan de son management de plus de douze ans à la tête de l'institution, s'est felicité du positionnement de la Carena parmi les leaders de la réparation navale dans la sous-région ouest-africaine. Par ailleurs, il a réitéré sa gratitude à l'ensemble du personnel à qui il a demandé d'adopter son successeur afin de perpétuer la réussite. Au nom du personnel, M. Franck Bledou, s'est réjoui de l'expertise du DG sortant, grâce à qui, autant l'entreprise que les employés ont connu un réel épanouissement. « Grâce à votre détermination, votre investissement et votre énergie, la Carena peut se targuer aujourd'hui d'occuper la meilleure place en Afrique dans la réparation navale », a-t-il indiqué. Notons que, l'un des évènements majeurs de cette cérémonie a été la décoration de Mme Félicité Tebah-Klah, ex-responsable des ressources humaines, au rang d'officier dans l'ordre du mérite ivoirien.

Barro Lahassana (Stg)

Barro Lahassana

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2