Aide publique au développement: Le gouvernement dénonce les multiples pesanteurs


26/04/2012
M. Ahoutou Koffi ( 2ème position de la droite vers la gauche) encadré par M. Yves Gillet de L'UE, et Dosso Abou, coordonnateur national du FED ( photo/ Diom Celest )
Le directeur de cabinet du ministère de l'Economie et des finances, Ahoutou Koffi Emmanuel, a procédé hier mardi 24 avril à l'hôtel Novotel au Plateau, à l'ouverture de la 5ème réunion du Réseau ouest-africain des cellules d'appui aux ordonnateurs nationaux du Fonds européen de développement (ROAC-FED ).

Il y était en tant que représentant du ministre Charles Diby Koffi, ordonnateur national du Fonds européen de développement (FED) de Côte d'Ivoire. Le représentant du ministre de l’Économie et des Finances a salué l'opportunité de cette rencontre qui intervient dans un contexte particulier, marqué par la réduction du volume de l'Aide publique au développement, du fait notamment du ralentissement économique mondial. Il a ajouté que ce contexte se caractérise également par l'accroissement des besoins financiers de nos pays en raison notamment, de la nécessité d'apporter des réponses appropriées aux différentes crises alimentaires, énergétiques et politiques. Or dit-il, les besoins multiformes de nos économies et les enjeux de développement qui en découlent nous obligent au-delà de la gestion du FED, à apporter une réponse adéquate à la problématique de l'efficacité de l'Aide publique au développement (APD). M. Koffi Ahoutou a plaidé pour la flexibilité des procédures en vue de l'utilisation efficiente de l'aide publique régionale et a à l'occasion, déploré le fait qu'il y a encore beaucoup de lourdeurs et de rigidités ainsi que les pesanteurs qui entourent les engagements qui se situent à 6%. Raison de plus pour lui d »mettre le souhait que cette initiative apporte, pour la réflexion plus large sur l'APD, des débuts de solutions qui confortent les donateurs dans leurs efforts à soutenir les pays en développement, malgré la conjoncture parfois difficile. Partant l'optimisation de l'aide , à travers une revue objective des procédures et du cadre de gestion apparaît, dit-il nécessaire. Le cadre de cette réunion apparaît comme une opportunité qui va aider à impulser une nouvelle dynamique à la coopération avec l'Union Européenne à travers le partage des expériences respectives. Celles-ci impliquent l'optimisation des procédures et l’harmonisation des cadres de gestion en vue de permettre à l'appui de l'Union Européenne à nos Etats, d'atteindre des résultats à la hauteur des attentes. M. Yves Gillet, chef des opérations de coopération à la Délégation de l'Union Européenne en Côte d'Ivoire, a déclaré que cette réunion régionale 2012 est axée sur le bilan du 10è FED et la programmation du 11è. Et que les acteurs doivent travailler à définir l'approche de l’appui budgétaire.

Marcelle AKA

Marcelle Aka

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2