Couverture maladie universelle/ Les premiers résultats sont catastrophiques

Seulement 500 mille personnes enrôlées sur 4 millions attendues
29/04/2016
(Photo d'archives)
Les résultats de l’opération d’enrôlement de la population dans le cadre de la Couverture maladie universelle (Cmu) sont nettement en deçà des estimations des responsables de la structure. Car sur une population cible de 4 millions de personnes, la barre de 500 mille personnes soit un peu plus de 10 % seulement, a été enrôlée.

Quelles sont les raisons d’une telle débâcle sur le terrain ? Quelles nouvelles orientations adopter pour accroître ce chiffre et procéder à la mise en œuvre de la Cmu ? Ce sont autant de préoccupations qui ont poussé les responsables du ministère de l’Emploi et des affaires sociales, notamment les responsables de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), les directeurs régionaux et départementaux des affaires sociales, à organiser un atelier de réflexion du 20 au 22 avril 2016, à Dabou. Après une évaluation du processus d’enrôlement entamé depuis juin 2015, l’une des premières trouvailles est de ramener le chiffre de 4 millions de personnes à environ 1,5 million, soit à 45 %. Ensuite, proposer de nouvelles stratégies pour une adhésion massive tant au niveau des districts, des directions régionales que des points focaux. A ce sujet, le directeur général de la Cnam, Bamba Karim, a invité les 71 participants, à faire une communication de proximité pour la dynamisation du processus d’enrôlement au plan national. Lui emboîtant le pas, Koné Kipiéya, directeur de cabinet adjoint du ministre de l’emploi et des affaires sociales, a exhorté l’ensemble des responsables de la Cmu, à « véritablement s’impliquer dans la conduite des travaux afin de produire des recommandations et des résultats pertinents, pour mener à bien le processus d’enrôlement des assurés ». Notons que la Cmu a été instituée par la loi n° 2014-131 du 24 mars 2014, et est gérée par l’Institution de la prévoyance sociale (Ips), dénommée Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) créée par le décret n° 2014-395 du 25 juin 2014, et régie par les dispositions de la loi n° 99-476 du 2 août 1999. C’est donc un système obligatoire de couverture du risque maladie, au profit des populations ivoiriennes.

Norbert Nkaka (A DABOU)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Norbert N'Kaka

|

  • SOURCE: Soir info

Videodrome