le 8 juillet 2012

Evasion à la Maca, De redoutables bandits encore dans la nature

Des évadés rattrapés
10/07/2012
Les criminels qui se sont évadés vivaient ici/ Ph Diom Celest
La Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), à Yopougon, a été secouée, dans l’après-midi du dimanche 8 juillet 2012, par un mouvement d’évasion de détenus.

En effet, une dizaine de prisonniers se sont fait la belle, après avoir bousillé le cadenas d’un des miradors (poste de garde en hauteur). C’était le deuxième mouvement d’évasion après celui enregistré, le 4 mai 2012, soit à moins de deux mois de la réouverture de la Maca, le 16 août 2011.

Selon nos sources, jusqu’à hier lundi 9 juillet 2012, avant que nous ne mettions sous presse, Tchédéga Ousmane, Lankondé Dramane et Tuo Souleymane, redoutables bandits de grands chemins, condamnés, il y a quelques jours, à 20 ans de prison pour vol à main armée, couraient toujours. Cela, pour le malheureusement des populations.

Cependant, Maledja Emmanuel, condamné à 20 ans pour viol et Niaba Gra Max, retenu dans les liens de la détention pour délit d’évasion ont été rattrapés, le lundi 9 juillet 2012, par les forces de l’ordre sur la route reliant ladite commune à Anyama. Sortis de la forêt du Banco qui se dresse au nord et à l’ouest de la prison civile, très affaiblis, ils tentaient de s’enfuir quand les agents de sécurité ont mis la main sur eux. Notons que d’autres évadés dont le nombre ne nous a pas été signifié sont également tombés dans la nasse desdites forces.

Dominique FADEGNON

1 | 2

Videodrome