Côte d'Ivoire

Agboville/ Lutte contre la pauvreté : Une ONG japonaise dresse le bilan de ses activités


09/02/2020
Agboville/ Lutte contre la pauvreté : Une ONG japonaise dresse le bilan de ses activités
Shizuyo Sato et ses hôtes au terme de la mission d'évaluation (ph CK)

Une mission de haut niveau de l'Institut des Affaires Culturelles (ICA) du Japon, conduite par sa directrice exécutive, Mme Shizuyo Sato a effectué la semaine dernière une visite terrain. Appuyée de ICA-CI dirigé par Kouamé Konan Eugène, l'envoyée du soleil levant a parcouru les douze villages qui abritent depuis quelques années, les projets agro-pastoraux, maraîchers et d'élevage de poulets de chair et de pondeuses de type Japonais (Momidji).

À l'issue de l'évaluation des sites, ce sont les villages de Badoukro et Mûre qui ont arraché le satisfecit de Ishizawa Naoshi dans le domaine de l'élevage des Momidji quand Ekissiho se contente des retombées de son champ de palmier à huile.

Au cours des ateliers qui se sont déroulés dans un hôtel de la place, Naoshi, expert Japonais dans la production de poulets de chair et de pondeuses Japonais, a partagé son expérience acquise en cinquante années. Il a enseigné aux bénéficiaires des techniques de croisement pour optimiser la production des poulets de chair. Puis d'expliquer que le succès du projet ne peut être effectif que sur la base d'un regain de conscience et une prise de responsabilité collective voire associative. « Je vous exhorte à vous engager avec conscience professionnelle et dans un esprit de coopérative. C'est la seule issue pour que vous réussissiez », a conseillé l'expert. Puis d'engager les bénéficiaires à produire à l'horizon 2022, au minimum 200.000 Momidji. « Je vous engage à prendre au sérieux cette activité afin de produire d'ici 2022, 200.000 Momidji. J'ai une expérience de cinquante années et j'ai plus de 400.000 têtes. Je vends mes œufs dans tout le monde, même en Côte d’Ivoire. Si vous vous mettez sérieusement au travail, vous vivrez aisément dans quelques années », a rassuré Ishizawa.

Quant à la directrice exécutive de Ica-Japon, elle a insisté sur la conduite des projets en formant des coopératives structurées. Elle s'est résolue à remettre sur roues le camion de ramassage des produits issus des champs des bénéficiaires, en panne depuis quelque temps du fait du mauvais état des routes. Elle a invité par ailleurs, l'ensemble de l'auditoire au travail, rien que le travail pour une autonomisation des populations. « Chassez de vous la paresse, l'aigreur. Armez-vous d'un esprit de combativité », a prodigué Sato.

Il faut noter que pour accompagner la production des poulets Momidji, Ica-Japon a mis à la disposition de Ica-CI, des incubateurs de haute capacité. En plus des œufs Japonais déjà disponibles, une importante provision en provenance du Japon est attendue dans les mois à venir, pourvu que l'inspection envisagée d'ici à la fin du mois d'octobre 2020 se solde par un bon résultat.

Soulignons que la République du Japon, à travers le couple Ica-Japon/Ica-CI finance des projets dans le département d'Agboville depuis environ cinq ans dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et de l'insertion des jeunes dans le tissu socio-économique et professionnel.

Enfin, pour ses actions de développement entamées dans le département, le village de Badoukro a sollicité auprès de Ica-Japon, la construction d'une école primaire pour les nombreux enfants qui aspirent acquérir l'instruction.

 

Célestin KOUAME

(Correspondant Régional de l'Agnéby-Tiassa et de la Mé)

Celestin KOUAMÉ

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome