Côte d'Ivoire

Agboville : Des femmes disent non aux crises intercommunautaires


16/02/2020
Agboville : Des femmes disent non aux crises intercommunautaires

La situation socio-politique qui pointe explosive à l'horizon interpelle les femmes du village de Moutcho, bourg de plus de cinq mille âmes, dans la banlieue est de la commune d'Agboville. Capitalisant la profonde crise qui a secoué le village, les femmes issues des cinq grandes familles se sont unies dans une association dénommée Conseil des Femmes Dynamiques de Moutcho (COFEDYM) pour préserver la paix en anticipant sur les divergences, sources de conflit.

Ce creuset de femmes de tous âges a procédé à l’investiture de son bureau le samedi 8 février 2020. Plusieurs élus et cadres de la cité ont pris part à la cérémonie pour dire oui à cette noble initiative de préservation de la paix entre les filles et fils du village. Apata Marc, cadre de Moutcho et parrain de la fête s'est engagé aux côtés des donneuses de vies humaines pour que plus jamais leur village et partant, tous les villages du département, ne sombrent dans le chao. « …Qui mieux que nos mamans pour nous unir autour de l’essentiel qu’est le développement de notre village ? Je suis très heureux qu’aujourd’hui les ennemis d’hier arrivent à s’asseoir ensemble pour discuter du développement du village. La voie de la paix est le seul et unique gage pour le développement de notre beau village », s'est réjoui Marc Apata. Puis de poursuivre, « la crise que nous avons connue n’a eu que des effets néfastes sur la cohésion sociale et sur le développement du village. C’est pourquoi, j’appelle à une paix durable tracée par les sillons de l’union de nos femmes, que dis-je de nos mères. J’en appelle encore à l’union sacrée des cadres, des femmes, des jeunes et du village tout entier pour la renaissance véritable de Moutcho ».

Pour Catherine Obodjé, la toute nouvelle présidente du COFEDYM, « Consciente que c’est nous les mères qui donnons la vie, nous vous appelons à tourner le dos à la bagarre et à la division. Et plus jamais de bagarre dans notre beau village », Notons qu’au cours de cette cérémonie, en plus des dons en espèces sonnantes et trébuchantes, le parrain a promis une broyeuse de manioc à l'association pour propulser les membres vers l'autonomie. Cette sympathique cérémonie, gage d'une paix durable a connu le témoignage du sous-préfet représentant le préfet de la région de l'Agnéby-Tiassa, préfet du département d'Agboville, qu'accompagnait le 2ème adjoint au maire, représentant de son côté, le numéro un de la municipalité.

Le pardon public de Yao Kokola à la population pour sa part de responsabilité dans la crise qu'a connue Moutcho et la sortie officielle de la fanfare Saint Pascal offerte au village par le parrain ont constitué des temps forts.

 

Célestin KOUAME

(Correspondant Régional de l'Agnéby-Tiassa et de la Mé)

Celestin KOUAMÉ

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome