Examens à grands tirages : Camara Kandia procède au lancement de la session 2019-2020


08/07/2020
Examens à grands tirages : Camara Kandia procède au lancement de la session 2019-2020
Kandia Camara a fait savoir qu’un dispositif sera mis en place contre la tricherie lors des examens à grand tirage.

Les examens à grands tirages de l'année scolaire 2019-2020 vont bientôt s'ouvrir. A ce titre, Camara Kandia, ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, a livré un message à l'intention des différents acteurs du système éducatif, pour procéder officiellement au lancement de ces compositions.

La ministre a indiqué qu’alors que les élèves en Cours moyen 2 (CM2) ont été évalués par le moyen des notes de contrôle et d'un examen blanc, ceux de la 3eme (Bepc) et de la Terminale (Bac) vont composer comme il a toujours été coutume de le faire. Cela, en dépit du coronavirus. « Pour cette session 2020, seuls les examens du Bepc et du Baccalauréat verront dans les jours et semaines à venir se présenter respectivement 503.472 et 318.995 candidats qui composeront dans les 799 centres pour les premiers et 506 pour les seconds, soit un total de 822.467 candidats répartis dans 1.305 centres comprenant en tout, près de 32.900 salles de compositions », a déclaré Camara Kandia.

La ministre en charge de l'éducation a, au préalable, rappelé les mesures prises pour éviter la propagation du covid-19 au cours des épreuves physiques et sportives du Bepc, du Bac ainsi que des examens du Cepe déroulés plutôt. En effet, « toutes les dispositions préventives sont donc en place pour limiter tout risque de contamination », a-t-elle rassuré. 

A cette session exceptionnelle de 2020, placée sous le sceau de « la mobilisation et de l'efficacité d'action pour préserver nos acquis », Camara Kandia a réitéré sa confiance en ses collaborateurs pour leur professionnalisme. Également, elle a invité les parents d'élèves à être un véritable soutien pour leurs enfants qui en ont besoin dans cette période d'examens. Et enfin, elle  exhorté les candidats à croire en leur propres capacités intrinsèques et intellectuelles.

Avant de souhaiter une « bonne chance » aux candidates et candidats, la ministre a expliqué que la lutte contre la fraude aux examens soit l'affaire de toute la communauté éducative. Pour cela, « un véritable maillage » a été dressé pour dissuader tous les contrevenants.

Alain Zadi (Stg)

Alain Zadi (stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome