Rentrée scolaire 2020-2021 : Ce qui change, Aka Aouélé et Anne Ouloto volent au secours de la ministre Kandia Camara


07/09/2020
Rentrée scolaire 2020-2021 : Ce qui change, Aka Aouélé et Anne Ouloto volent au secours de la ministre Kandia Camara
La ministre Kandia Camara annonce les innovations de la rentrée 2020-2021.

Après la rentrée scolaire 2019-2020 marquée par la pandémie du coronavirus, place à présent à la rentrée 2020-2021. La cérémonie marquant le début de cette rentrée scolaire s’est tenue ce lundi 7 septembre 2020 au lycée d’excellence Alassane Ouattara de Grand-Bassam en présence des ministres Kandia Camara, de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, de Anne Désirée Ouloto, de l’Assainissement et de la Salubrité, de Aka Eugène Aouélé, de la Santé et de l’Hygiène publique.

Coronavirus oblige cette rentrée scolaire connaitra des dispositions un peu particulières. Notamment, la création de comité de veille Covid-19 au sein des établissements scolaires, l’activation des clubs santé, l’observance stricte de l’ordre et la discipline en rapport avec la pandémie, le respect des consignes de protection, le port obligatoire des masques de protection, le respect des interdictions de se serrer les mains et des accolades, l’installation de dispositifs de lavages des mains dans les établissements scolaires, et le renforcement de l’hygiène et de la salubrité. L’année scolaire est prévue se dérouler en deux (02) semestres. Le premier débutant du 14 septembre 2020 au 21 janvier 2020 et le second du 21 janvier 2020 au 04 juin de la même année.

Au titre de la gratuité, il est prévu la distribution de près de 5 millions de kits scolaires d’un coût d’environ 10 milliards de F Cfa. Egalement, la distribution de près de 3, 5 millions de manuels scolaires d’une valeur estimée à 3 milliards de F Cfa. A cela s’ajoute, la distribution de 1.000 manuels pédagogiques d’un coût global d’un milliard de F Cfa. Pour cette année scolaire, la politique de gratuité selon la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle va coûter à l’Etat de Côte d’Ivoire un peu plus de 14, 5 milliards de F Cfa. Outre ce fait, 200.000 tables bancs ont été acquis pour un coût de 12 milliards de F Cfa

Placée sous le thème : « Ensemble pour une école résiliente et compétitive. », cette rentrée scolaire se veut plus apte à faire face à toutes les éventualités, notamment les crises similaires au Covid-19. Pour Kandia Camara, la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, il urge d’agir pour garantir une éducation de qualité quelle que soit la nature de la crise à laquelle le pays serait confrontée.

« Ce thème nous plonge de plein pied dans une lutte déterminée contre l’inaction et le manque de perspective. Il interpelle les consciences individuelles et collectives face à l’urgence, à la nécessité d’agir ensemble vite et bien dans un contexte manifestement sensible. Il s’agit d’offrir le meilleur de nous-même pour assurer et garantir pour tous le droit à une éducation de qualité quelle que soit la situation de crise à laquelle notre nation se trouverait. Il est en soit un appel solennel à la mobilisation collective et à l’engagement individuel dans un esprit de responsabilité partagée. », a martelé Kandia Camara.

Aux côtés de la ministre Kandia Camara en raison de la crise sanitaire, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le docteur Aka Eugène Aouélé, a annoncé l’acquisition dans les prochains jours de près de 30 millions de masques sanitaires lavables 15 fois. Ces masques à l’en croire, devraient permettre de lutter efficacement contre la pandémie du Coronavirus en milieu scolaire. « La lutte contre la Covid-19 est une question de changement de comportements. Nous avons besoins du leadership des éducateurs. C’est ensemble que nous devons gagner la bataille. », a laissé entendre Aka Aouélé.

Anne Ouloto, la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, s’est quant à elle, appesantie sur les dispositions pratiques prises par son ministère pour accompagner le ministère de l’Education nationale dans la lutte contre le coronavirus en milieu scolaire. Il s’agit entre autres, de la construction de près de 12.000 latrines dans 2000 écoles. Ce qui selon elle, devrait permettre d’atteindre le nombre de 5 530 écoles disposant de latrines fonctionnelles au lieu de 2. 930 et d’inverser la tendance à fin 2021. « Ainsi le taux d’écoles disposant de latrines fonctionnelles passera de 63 % fin décembre 2021 au lieu de 33 % en 2018, soit une évolution de plus de 30%. Le cumul 2019-2020-2021 permettra la construction de plus de 10 000 latrines villageoises avec le passage à échelle. Nous aurons donc plus de 50.000 latrines construites permettant la réduction du taux élevé de 44 % de défécation à l’air libre en Côte d’Ivoire. », a indiqué la ministre Anne Désirée Ouloto.

 

Maxime KOUADIO

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2