Abidjan

Affaire ‘’faux mariage’’ à la mairie de Koumassi : Une jeune dame légalement mariée à son insu, voici sa lettre qui explique tout

« Je découvre avec stupéfaction que je suis déclarée mariée dans les registres de la mairie de Koumassi »
« Il est ressorti qu’un agent de la mairie de Koumassi est le témoin du marié »
19/09/2020
Affaire ‘’faux mariage’’ à la mairie de Koumassi : Une jeune dame légalement mariée à son insu, voici sa lettre qui explique tout
Mlle L.D.G.R a été légalement mariée à son insu, selon elle (Ph d'archives)

En voulant tirer un acte de naissance pour constituer ses dossiers administratifs, une jeune dame, Mlle L.D.G.R née le 14 mai 1986 (34 ans), a découvert, avec stupéfaction, qu’elle est déclarée mariée dans les registres de la mairie de Koumassi, depuis le 27 décembre 2008. Une affaire rocambolesque dans laquelle un agent de la mairie se trouve être le témoin du marié qui serait parti en Europe. L’œil fouineur de Linfodrome est tombé sur la lettre que la jeune dame a adressée à la mairie pour expliquer ses déboires.

Incroyable mais vrai. Mlle L.D.G.R. dont nous taisons volontairement le nom est légalement mariée depuis le 27 décembre 2008, à la mairie de Koumassi, sans qu’elle ne le sache. Le témoin de son supposé époux est encore en service à la mairie de Koumassi. Aussi curieux que cela puisse paraître, la jeune dame ne reconnait, ni d’Eve ni d’Adam, le témoin du marié. C’est en voulant tirer un acte de naissance pour des besoins administratifs que Mlle L.D.G.R. découvre, avec stupéfaction, qu’elle est mariée à Monsieur Tanoh Amoa Cyriaque, qui, dit-on, serait en Europe. La suite est racontée par la jeune dame dans une lettre rédigée le 10 juillet 2020 et reçue, le 13 juillet 2020, par les services de ladite mairie.

Lire aussi cet article : Affaire "faux mariage" à la mairie de Koumassi : Le maire Cissé Ibrahima Bacongo n'est pas concerné, ce qui s'est réellement passé

Dans ses investigations, Linfodrome a pu avoir une copie de la lettre. Ci-dessous la quintessence du courrier dans lequel elle décline son identité, avant d’expliquer son problème.

« A ma demande et pour des besoins de dossiers administratifs, je découvre avec stupéfaction que je suis déclarée mariée dans les registres de la mairie de Koumassi à Monsieur Tanoh Amoa Cyriaque, mariage célébré le 27 décembre 2008 par Madame C.D.C., officier d’état civil. Après une première saisine en 2017 de la mairie, pour comprendre comment une telle mention a pu être inscrite sur mon acte de naissance, je fus reçue par Monsieur T.M.B alors 6ème adjoint au maire.

Après une enquête interne et à la vue des mentions inscrites sur mon acte de naissance et dans le registre de mariage, il est ressorti que Monsieur G.D.G, agent de la mairie de Koumassi est le témoin du marié. Chose curieuse.

Convoqué et confronté à ma personne, le sieur G.D.G. affirme ne pas me (re) connaitre, mais être un ami personnel de mon supposé époux. Deuxième chose. Depuis, rien n’a été fait.

Je viens par la présente porter réclamation à la mairie de Koumassi et porter plainte contre Monsieur G.D.G. pour complicité et faux en écriture et demander un règlement définitif de cette situation qui me porte énormément préjudice depuis plusieurs années.

Je dois me marier dans deux mois, mais il est question que la mention ‘’Mariée’’ ne figure plus sur mon acte de naissance.

Avec grand espoir que vous porterez une attention particulière à ma requête pour un règlement définitif, veuillez recevoir Monsieur le Maire, l’assurance de mon profond respect ».

Mlle L.D.G.R

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2