Affrontements inter-communautaires

Alphonse Soro réconcilie les jeunes à Arrah


23/02/2012
Le président de l'APC est allé en pompier à Arrah
Il a revêtu son habit de faiseur de paix. Le jeune député à l'Assemblée nationale, et président de l'Alliance pour le changement (APC), Alphonse Soro et son équipe étaient à Arrah le vendredi 17 février dernier. Ils sont allés parler de réconciliation et de paix, après les affrontements entre éléments FRCI et populations, qui ont viré en conflits entre communautés Malinké et Agni.

Première étape de cette médiation, une rencontre avec les jeunes Agni. « Nous avons entendu beaucoup de choses. Tout le monde vous a donné tort. Alors nous sommes venus vous écouter et porter votre message », a d'entrée indiqué le leader de l'Apc, avant de passer la parole au président de la jeunesse communale, se prénommant Venance. Ce dernier a expliqué les raisons de leur colère contre les FRCI, à savoir les dérives répétées de ces hommes en tenue contre les populations civiles.

« Les Frci passaient leur temps à brimer les populations. Elles nous rackettaient, elles agressaient presque tout le monde ici. Et comme trop c'était trop, nous sommes allés exiger leur départ. C'est vrai que nous n'y avons pas mis la manière et nous nous excusons pour ce fait. Nous demandons donc leur départ ou qu'on les remplace par d'autres éléments », a-t-il exigé. Alphonse Soro a apaisé les jeunes Agni, insistant toutefois sur la nécessité de la cohésion entre les populations. «Vous n'avez pas d'autres choix que de vivre ensemble ainsi que le prône le chef de l’État. Le processus de faire partir les Frci est déjà enclenché. Soyez patients. Car cela est du ressort de l'Autorité. Respectez l'Autorité et c'est à ce prix qu'une suite sera donnée à votre revendication.

Quand on vit ensemble comme vous le faites avec vos frères Malinké depuis 1944, il y a des palabres. Mais il faut savoir régler ces palabres», a déclaré le président de l'Apc, avant de mettre le cap sur la grande mosquée d'Arrah, où lui et sa délégation devaient rencontrer la communauté Malinké pour la seconde étape de la médiation. Les Malinké ont d'abord crié leur colère, avant de demander pardon pour tout ce qui est arrivé. « Beaucoup de nos magasins ont été détruits et pillés, nous avons enregistré des blessés.

Alors nous avons réagi », ont-ils expliqué. Soro Alphonse leur a reproché leur réaction disproportionnée. Il leur a promis que des actions seront menées en vue de la réparation des préjudices subis. Après les avoir rencontrés séparément, le médiateur du jour a entrepris d'organiser un dialogue direct entre les différents protagonistes du conflit, notamment les jeunes Agni, les jeunes malinké et les responsables des Frci.

Cette rencontre qui a été le clou de la médiation a, notons-le, permis de désamorcer la bombe. Les différentes parties se sont engagées à faire la paix et à vivre dans la cohésion et le respect mutuels. «Si on refuse d'écouter les jeunes, si on refuse de leur donner la parole, on se trompe. Nous vous avons écoutés et nous transmettrons vos différents messages», a conclu Alphonse Soro.

Hamadou ZIAO

Source Sercom APC

Super User

|

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s, when an unknown printer took a galley of type and scrambled it to make a type specimen book. It has survived not only five centuries, but also the leap into electronic typesetting, remaining essentially unchanged.

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

 

Videodrome