Mariage traditionnel musulman: Les jeunes aspirants affluent vers Dabakala

Publié le Modifié le
les-jeunes-aspirants-affluent-vers-dabakala Le mariage collectif est une tradition à Dabakala/ photo : d'archives
Société

La ville de Dabakala, située au centre-nord de la Côte d'Ivoire, est envahie depuis quelques jours par de jeunes musulmans.

Ils y sont pour sacrifier au mariage traditionnel musulman. Selon l'Agence ivoirienne de presse (Aip), qui informe sur le sujet, ce flux d'aspirants au mariage est une tradition chère aux populations de cette zone de la région de la vallée de Bandaman. En effet, après le mois de Ramadan, les semaines qui suivent sont consacrées aux mariages traditionnels. Les jeunes aspirants se rendent donc au bercail, avec leurs parents, pour convoler en juste noces avec leur dulcinée. Le choix de cette période, par les populations de cette contrée fortement islamisée, pour la célébration collective des noces n'est pas fortuite.

Selon Adam. S, l'imam principal de la mosquée de la zone 4, l'une des raisons de ces mariages collectifs tire sa source dans les us et coutumes de ce peuple appelé « Guimini ». De plus, il a fait savoir, que les jeunes de Dabakala, très nomades parce que éparpillés à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, sont convoqués, chaque année, par leurs parents pour sacrifier aux devoirs du mariage. Cette occasion, représente également, a expliqué l'imam de la mosquée de la zone 4, des moments de retrouvailles pour les ressortissants de cette région afin d'échanger sur des projets de développement local.

Pour ce faire, ils tiennent des réunions avec les parents. Celles-ci sont souvent sanctionnées par une feuille de route portant généralement sur les actions prioritaires et les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Il faut noter que le mariage musulman se fait en deux phases. La phase traditionnelle qui consiste à présenter en public la mariée ou le marié aux parent et celle relative à la religion qui a lieu à la mosquée.

Elysée YAO

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites