Décès de Fadiga Awa au Chu de Cocody : Le Procureur de la République saisi

Publié le Modifié le
deces-de-fadiga-awa-au-chu-de-cocody-le-procureur-de-la-republique-saisi Koné Mamadou (au micro) a décliné toute responsabilité du Msls dans le décès de Fadiga Awa
Société

24H après les folles informations sur la mort non encore élucidée du mannequin Fadiga Awa, dans les locaux du Chu de Cocody, le ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida (Msls) a annoncé l’ouverture d’une double enquête.

« Une enquête médicale et judiciaire a été ouverte, afin de situer toutes les responsabilités. Pour ce faire, nous avons saisi le Procureur de la République », a révélé Dr Koné Mamadou, directeur de cabinet adjoint, le jeudi 27 mars 2014 au Plateau, lors d’une conférence de presse. Par ailleurs, le directeur de cabinet adjoint qui a regretté le décès de mademoiselle Fadiga Awa n’a pas apprécié la réaction de plusieurs internautes qui semblaient accuser le Msls. « C’est le lieu d’appeler les uns et les autres au calme et au respect de la mémoire de cette jeune victime décédée, suite à une agression inadmissible et intolérable qui n’engage pas la responsabilité des services de santé », a-t-il mis en garde.

Compte tenu de l’enquête qui vient d’être ouverte, l’inhumation de Fadiga Awa qui devrait avoir lieu, le jeudi 27 mars 2014, après la prière de 13H30mn, a été reportée. En effet, de sources médicales et sécuritaires, une autopsie devrait être pratiquée « pour faire avancer l’enquête ». Rappelons que dans un communiqué rendu public, le Msls a expliqué que dans la nuit du 23 au 24 mars 2014, peu après 23H, Fadiga Awa a été évacuée aux urgences du Chu de Cocody. Ayant reçu les premiers soins, selon le communiqué, elle a bénéficié de transport médicalisé vers le centre de radiologie par le Samu. Le résultat du scanner conclut à un traumatisme méningo-encéphalique sévère avec engagement occipital, temporal et sous falcoriel et contusion oedématohémorragique multifocale, avec fracture de la base du crâne. Sous assistance respiratoire, la patiente a succombé des suites de son tableau gravissime, le lendemain 25 mars 2014, autour de 7Hn, rappelle ledit communiqué.

M’BRA Konan

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites