Indemnités dans les hôpitaux publics

Les cadres de la santé réclament 60 mois d’arriérés

Publié le Modifié le
les-cadres-de-la-sante-reclament-60-mois-d-arrieres Le Sg du Synacass-ci, Dr Atté Boka, revendique 60 mois d’arriérés d’indemnités (Ph. DR)
Société

« L’Etat nous doit 60 mois d’arriérés d’indemnité, que nous réclamons ». Ces mots sont ceux du secrétaire général du Syndicat national des cadres supérieurs de la santé de Côte d’Ivoire (Synacass-CI), Ernest Atté Boka, qui les a tenus samedi dernier à Yamoussoukro, à l’occasion des journées des enseignants post-universitaires (Epu).

En dehors de ces indemnités, rapporte une dépêche de l’Agence ivoirienne de presse, le Synacass-CI revendique également la prise en compte des spécialités en médecine et le reclassement des cadres supérieurs de la santé.

En outre, Dr Atté a jugé inadmissible que les cadres supérieurs de la santé continuent de travailler en Côte d’Ivoire avec du ‘’matériel obsolète’’. C’est pourquoi, il sollicite l’aide de l’Etat en vue permettre aux médecins d’exercer leur métier dans de meilleures conditions.

Que faire pour trouver solutions à tous ces problèmes au plus vite ? C’est pour décider de la conduite à tenir que le secrétaire général du Synacass-CI engage prochainement son organisation à un congrès extraordinaire.

G. DE GNAMIEN

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

G de Gnamien
Voir ses articles