Fêtes de fin d'année

Embouteillages et accidents de la circulation : Voici les dispositions prises par le ministère des Transports

Publié le Modifié le
embouteillages-et-accidents-de-la-circulation-voici-les-dispositions-prises-par-le-ministere-des-transports Le ministre a distribué des affiches de sensibilisation aux automobilistes (Ph: Elysée Y.)
Société

La campagne de sensibilisation des usagers de la route pendant les périodes de fêtes de fin d'année a été lancée, le mercredi 10 décembre 2014, sur le boulevard Valery Giscard d’Estaing, à Treichville, par Gaoussou Touré, le ministre des Transports.

A cette occasion, le membre du gouvernement Kablan Duncan a dévoilé les dispositions prises pour contrer les gigantesques embouteillages enregistrés pendant les fêtes de fin d'année, aux importants carrefours de la ville d'Abidjan.

Au nombre des mesures arrêtées, figurent l'ouverture très prochaine du pont Henri Konan Bédié, la réparation des feux tricolores en panne, le redéploiement des forces de l'ordre, le désengorgement des voies d'accès et la sensibilisation des automobilistes.

La dernière disposition a été mise en pratique par le ministre des Transports sur le Vge. En pleine chaussée, Gaoussou Touré a sensibilisé des chauffeurs sur la nécessité d'observer les règles du code de conduite en vue de faire zéro accident en cette période de fin d'année. Il a également fait passer le test d'alcootest à certains chauffeurs et a distribué des affiches à d'autres. Des actions qui ont été appréciées par les automobilistes, vu la décision prise de respecter les consignes et conseils donnés par le ministre des Transports.

Gaoussou Touré a remercié le directeur général de l'Office de sécurité routière (Oser), Dr Echui Aka, pour avoir initié cette campagne qui prend fin le 5 janvier 2015, mais il n'y est pas allé de main morte concernant les transporteurs. Le ministre a interpellé ceux-ci en ces termes : « Evitez que ces occasions de joie soient transformées en deuil ». Bien évidemment, Gaoussou Touré veut des fêtes de fin d'année sans accident de circulation. Selon lui, la route a trop tué en Côte d'Ivoire. Elle occasionne 600 décès par an.

Elysée YAO

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites