Côte d’Ivoire/ Menace terroriste: Des Imams en fuite à Abidjan

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-menace-terroriste-des-imams-en-fuite-a-abidjan (Photo DR)
Société

Les jours passent et les menaces djihadistes sur la Côte d’Ivoire se font très sérieuses avec les arrestations et la « disparition » d’imams à Abidjan.

En effet, selon Radio France Internationale (Rfi), qui a donné l'information, jeudi 16 juillet 2015, un jeune imam ivoirien qui s’est présenté comme un guide religieux d’une mosquée de la commune de Treichville (Abidjan-sud), a été arrêté dans le nord du Mali, précisément à Tombouctou. On le voit, les autorités sécuritaires maliennes sont sur le qui-vive. Il en est de même en Côte d’ Ivoire.

Selon des informations sécuritaires dont nous disposons, les autorités sécuritaires ivoiriennes ont mis sous leur coupe quatre communes suspectées d'héberger des sympathisants des islamistes radicaux. Il s’agit d’Adjamé, d’Attécoubé, d’Anyama et d’Abobo (les quatre A au nord d’Abidjan) où un dispositif impressionnant, à la fois visible et discret, est déployé. Elles n’ont pas non plus négligé les autres communes pour lesquelles elles ont élaboré un plan de réaction rapide, à leur dimension. Des prêcheurs, qui se sentaient apparemment surveillés, ont quasiment changé de tactique. Si certains se sont éloignés de leur temple, d’autres ont trouvé une parade. « Notre Imam à qui certains ont reproché ses propos depuis le début du mois de juin 2015 a prétexté aller faire ses papiers pour se rendre à la Mecque dans le cadre du pèlerinage de la Oumra. Toutefois, il reçoit des personnes à domicile », nous a révélé un des fidèles d’une mosquée à Attécoubé qui a plaidé l’anonymat, le mercredi 15 juillet 2015.

Nous ayant mis en contact avec l’un de ses coreligionnaires à Williamsville (quartier d’Adjamé), celui-ci soutient ne plus reconnaître l’un de ses imams qui pourtant prônait par le passé la paix, la cohésion et la solidarité. « Après que l’Imam S. T. ait senti qu’il n’était plus suivi dans ses déclarations enflammées lors de ses réceptions, il ne se fait plus visible. On nous a dit qu’il est allé en voyage. Mais où ? », s’est-interrogé Ousmane, le jeudi 16 juillet 2015. En tout cas, de sources concordantes, des prêcheurs dits radicaux des communes des quatre A ont abandonné leurs lieux de prière et leurs fidèles pour des « destinations inconnues ». Ce fut le cas du convoi de fidèles et plusieurs imams qui a séjourné, récemment, à Aboisso (90 km au sud-Est d’Abidjan). Ces mouvements évidemment sont surveillés par les forces de l’ordre qui, selon des sources sécuritaires, sont montées en puissance. Rappelons que c’est au cours de cette traque que plusieurs Djihadistes présumés ont été arrêtés dans le sud du Mali en provenance justement de la Côte d’Ivoire avant d’être transférés vers Bamako, la capitale malienne. Dans cette guerre contre l’islamisme radical en Afrique de l’ouest, la France apporte son expertise à la Côte d’Ivoire, à la Mauritanie et au Mali.

M’BRA Konan

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites