Aboisso: Un régime de banane s’achète à 5000 F Cfa

Publié le
aboisso-un-regime-de-banane-s-achete-a-5000-f-cfa (Photo d'archives pour illustrer l'article)
Société

L’une des causes de la pénurie de vivrier, demeure la demande en provenance du Ghana voisin.

Le vivrier ivoirien, très prisé, s’arrache à prix d’or dans toutes les localités frontalières, lors des marchés hebdomadaires tournants, qui ont cours dans les départements de Tiapoum, Adiaké et Aboisso. Selon l’information à nous livrée par N’da N’guessan, directeur de coopérative à Alakro, un bourg situé à quelques encablures de la localité frontalière de Noé, chaque jeudi, jour de marché dans ledit village, le régime de banane Plantin se négocie entre 3000 et 3500 F Cfa. «Quand les acheteurs ghanéens arrivent, ils s’offrent le régime de banane à 5000 F Cfa, sans trop marchander» révèle-t-il. Conséquence, les bourses locales trop faibles, n’osent plus s’offrir les plats à base de banane. «Maintenant, nous sommes contraints de consommer le riz quotidiennement», soutient pour sa part, Anvoh Assomou, élève au collège moderne de Krinjabo, de retour des travaux champêtres.

Pour tout dire, la pénurie alimentaire a bouleversé les habitudes alimentaires et culturelles. Un expert de l’Anader qui se prononce sur la situation, indique qu’il faut relancer la culture du vivrier en distribuant des semences. Il insiste pour dire que les projets entrepris dans le monde agricole, se font sans les techniciens locaux qui ont pourtant la maîtrise du terrain. «Cela donne des résultats peu probants», regrette-t-il.

Pour Konin Maxime qui a mis sur pied une coopérative du vivrier, sa structure a pris le taureau par les cornes, et s’est lancée dans un vaste plan de développement. «Notre coopérative travaille avec des partenaires techniciens qui nous conseillent le type de sol dans le département, adapté à chaque planting. Dans cette optique, nous avons remis des semences de maïs à des agriculteurs. Nous allons produire des produits maraichers», projette-t-il. Il se dit confiant car, le secteur, à l’en croire, rapporte gros.

J.Bédel (Correspondant régional)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.