Une semaine après les violentes manifestations des élèves, le préfet de Bangolo fait de graves révélations

Société
Publié le Source : Soir info
une-semaine-apres-les-violentes-manifestations-des-eleves-le-prefet-de-bangolo-fait-de-graves-revelations

Pour la première fois après les violentes manifestations qui ont causé le saccage de plusieurs bâtiments publics, sa résidence et celles des préfets, le secrétaire général de préfecture, et préfet par intérim, Mamadou Coulibaly, a décidé de parler.

Au cours de sa rencontre avec le député Tailly Thierry, le premier responsable administratif de Bangolo a fait de graves révélations sur « la mutinerie » qui a secoué sa localité. « Nous avions eu des échos que des réunions se tenaient dans le secret. Lors de cette marche, nous avons vu des gens en kaki au volant des camions transportant des élèves qui attaquaient les forces de l’ordre, et qui tentaient de leur arracher leurs armes. Avant, ces gens avaient bloqué toutes les entrées de la localité, en chassant tous les agents à des postes de contrôle. C’était planifié, tout cela », a expliqué Mamadou Coulibaly.

A lire: Les élèves descendent dans les rues, des violences signalées

S'agissant du retard de l’intervention des forces de l’ordre, il s’est défendu en ces termes : « Nous n’avons pas de commissariat de police mais nous avons les militaires et les gendarmes. Mais au vu du banditisme qui sévit en cette période agricole, de nombreux agents ont été dispersés dans les grandes agglomérations. Les gendarmes qui étaient à la brigade ont été bloqués par des jeunes dont le nombre augmentait à chaque minute. Ces gens tentaient de forcer le portail pour s’emparer de la poudrière. Est-ce que des élèves peuvent agir ainsi ? » Se prononçant sur les circonstances des blessés, Mamadou Coulibaly a dit que c’était l’effet des balles perdues. « Après de longues heures, nous avons pensé que ces manifestants allaient rentrer. Mais au contraire, ce sont les domiciles qu’ils ont choisi d’attaquer. Mon domicile n’a pas échappé. Ma famille a été atteinte dans son intimité. Après avoir saccagé tout chez moi, ils ont ouvert mon réfrigérateur pour consommer tout ce qui s’y trouvait. Les personnes blessées ont été atteintes de balles perdues. Sinon, ça serait un carnage si les militaires avaient décidé de tirer directement sur les manifestants ». Des personnes, sous le couvert d’une manifestation d’élèves, ont tenté de nous tuer ».

Pour sa part, Tailly Thierry a promis de prendre en charge les frais de réfection des bureaux de la préfecture.

Ibrahim Bakoulé (correspondant du Guémon).

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.