Stock des arriérés : Le doute s’installe

Publié le Modifié le
stock-des-arrieres-le-doute-s-installe
Société

Les langues commencent à se délier après le rendez-vous manqué des faîtières avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le 13 juin 2017, concernant les propositions pour le paiement du Stock des arriérés (Sda) que devrait faire celui-ci, et qui devraient aboutir à la signature d’un accord sur la trêve sociale.

 ‘’ Nos responsables n’ont reçu aucune information officielle sur la raison de ce rendez-vous manqué, même si nous savons que le Premier ministre était en mission hors du pays. Tout le monde ne suit pas les informations à la télé, la radio ou dans la presse, et on aurait pu les appeler pour leur dire que la rencontre ne pouvait pas avoir lieu'’, nous ont fait savoir des syndicalistes qui soutiennent que le doute commence à gagner les coeurs. Et le communiqué de la Plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public, rendu public, ce même mardi, qu’ils brandissent et qui abonde dans le même sens, de relever: ‘’La rencontre annoncée entre le Gouvernement ivoirien et les groupements de syndicats sur les négociations du paiement du Stock des arriérés dû aux fonctionnaires ivoiriens, prévue pour se tenir ce mardi 13 juin 2017 à la primature, n'a pas eu lieu. La Plateforme nationale n'a pas été informée de cette situation, et n'a fait que constater la non tenue de la rencontre de ce jour.

En tout état de cause, la Plateforme nationale reste préoccupée par le paiement du stock des arriérés, et s'emploie à en savoir davantage, afin d'en informer les fonctionnaires'’. Pour des syndicalistes qui sont souvent témoins des rencontres, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. ‘’ Les mardi sont les jours de rencontre avec la Primature. Attendons pour voir. Nous sommes lundi, mais on ne nous a pas encore appelés à l’heure (ndlr, 16h30) où nous nous parlons. On pourra s’inquiéter si vraiment on ne nous dit plus rien sur la question'’, nous ont-ils dit, par téléphone.

Il faut rappeler que le 1er mai 2017, dans son discours adressé aux travailleurs, le président de la République a instruit ses collaborateurs à l’effet de savoir qui a fait quoi pour que cette affaire devienne difficile à gérer. Il avait souhaité avoir les résultats des recherches fin juillet, au plus tard. Les fonctionnaires, en assemblée générale, ont demandé que cela soit, avant. Le Premier ministre qui a mis les bouchées doubles, avait à coeur de réussir son pari, le 13 juin 2017, mais sa mission hors du pays l’en a dissuadé.

 

Dominique FADEGNON

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.