Face aux licenciements massifs dans des entreprises

Kouamé Kra Félix, le Secrétaire général par intérim de la Fesaci : '' Ces mesures peuvent conduire à une explosion sociale''

Société
Publié le Source : Soir info
kouame-kra-felix-le-secretaire-general-par-interim-de-la-fesaci---ces-mesures-peuvent-conduire-a-une-explosion-sociale le Secrétaire général de la Fesaci, Traoré Dohia

Kouamé Kra Félix, le Secrétaire général par intérim, de la centrale syndicale, Fesaci (Fédération des syndicats autonomes de Côte d'Ivoire) a animé une conférence de presse, le jeudi 9 février 2012, à la Maison de la presse d'Abidjan, au Plateau.

A cette occasion, il a dénoncé les licenciements, dans des entreprises, de pères et mères de famille. «Depuis la mise en place des nouvelles autorités de l'État, on assiste à plusieurs vagues de licenciements massifs, surtout dans les entreprises publiques. C'est le cas de la Rti (Radiodiffusion télévision ivoirienne), où 322 travailleurs ont été mis en chômage technique. Au Port autonome d'Abidjan (Paa), 100 travailleurs en Contrat à durée déterminée ont été renvoyés, 120 lamaneurs et gabiers ont été licenciés et d'autres vagues sont annoncées pour les agents de bureau et autres personnels afin, dit-on de ramener l'effectif de 1700 à 1000. A la société des palaces de Cocody (Sdpc), 100 travailleurs ont été renvoyés. A la société des transports abidjanais, 1200 travailleurs ont été mis en chômage technique cette semaine sur un effectif de 3700. A Filtisac, 74 personnes ont été licenciées à la suite du pillage de cette entreprise privée...», a égrené le conférencier.

Puis d'ajouter que les motifs annoncés par les dirigeants de ces entreprises sont pratiquement les mêmes: ''Effectifs jugés pléthoriques, masse salariale qualifiée de budgétivore, personnels dits inadaptés aux missions d'emplois''. Or, dans le même temps, a-t-il déploré :«il est constaté que dans ces mêmes entreprises, des recrutements de personnes souvent moins qualifiées et moins compétentes que les travailleurs mis en chômage sont effectués. Toutes ces mesures qui sont exécutées ou annoncées sont de nature à détériorer les conditions de vie des travailleurs et peuvent conduire à terme, à une explosion sociale que personne ne pourrait maîtriser, car la pauvreté qui avance à grands pas est totalement en déphasage avec les discours officiels des pouvoirs publics».

Kouamé Kra Félix a fustigé l'attitude de Traoré Dohia qui se ''répand dans la presse, affublé du titre de Sg de la Fesaci''. Par la suite, il a demandé l'arrêt de toutes poursuites contre le secrétaire général statutaire de la Fesaci, Nyamien Messou, en exil, et la libération de Mahan Gahé Basile, le secrétaire général de la confédération Dignité, en détention dans le nord du pays, depuis la fin de la crise post- électorale.

Claude Dassé