Réinsertion des enfants en conflit avec la loi : La Première Dame Dominique Ouattara inaugure un centre de plus d’un milliard à Bouaké

Société
Publié le Source : Linfodrome
reinsertion-des-enfants-en-conflit-avec-la-loi-la-premiere-dame-dominique-ouattara-inaugure-un-centre-de-plus-d-un-milliard-a-bouake

La Première Dame de Côte d'Ivoire, Mme Dominique Ouattara a séjourné ce jeudi 5 décembre 2019 à Bouaké pour y inaugurer le centre de réinsertion des mineurs. Une belle cérémonie qui a mobilisé un parterre de personnalités dont des ambassadeurs, des ministres et épouses.

La Première Dame de Côte d'Ivoire, Madame Dominique Ouattara, Présidente de la Fondation Children of Africa a procédé ce jeudi 5 Décembre 2019 à Bouaké, à l'inauguration du Centre de Réinsertion des Mineurs. D'un coût d'un milliard 265 millions de francs, ce centre est bâti sur une superficie de 3 hectares et va accueillir 80 pensionnaires enfants dits en conflits avec la loi ou en situation difficile. La remise officielle de cet ouvrage social qui s'est faite en présence de nombreuses autorités administratives, politiques, coutumières, religieuses et du corps diplomatique a été l'occasion pour l'épouse du chef de l'Etat de justifier ses motivations. « La cérémonie d'inauguration de ce jour, est un de ces moments privilégiés que j'apprécie spécialement. En effet, elle consacre l'une des missions à laquelle je me suis dévolue depuis plus d'une vingtaine d'années avec ma fondation Children of Africa : celle d'offrir un meilleur cadre de vie aux enfants en difficulté, a -t-elle soutenu, non sans dévoiler un pan des nombreuses actions que sa fondation a pu réaliser depuis sa création : « Le succès de la case des enfants m'a confortée dans mon désir d'offrir d'autres foyers à nos enfants en difficultés à travers la Côte d'Ivoire. Ainsi, lors du gala de mars 2016, la fondation Children of Africa a levé des fonds pour la construction de trois centres d'accueil pour enfants en détresse. L'un dans la ville de Soubré, inauguré en juin 2018 et l'autre dans la ville de Ferkessédougou qui est en cours d'achèvement. Tous deux sont prévus pour recevoir les enfants des victimes de traite, l'exploitation et le travail des enfants. Le troisième, celui de Bouaké, est destiné à la réinsertion des mineurs en conflits avec la loi ». Pour elle, la prise en charge des enfants dans ce centre pourra permettre à ceux-ci d'avoir les meilleures chances de réussite sociale.

Marc Vincent, représentant pays de l'Unicef a salué le geste du donateur et a également remercié tous les partenaires ayant contribué à la réalisation de ce joyau architectural. Sansan Kambilé, Gardes des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l'Homme, a dit la joie de son département de recevoir cet ouvrage. Pour lui, cette maison vient les appuyer dans l'exercice de leurs missions. Kouamé Kouamé Elisée, âgé de 15 ans, porte-parole des pensionnaires, a remercié la présidente de la fondation qualifiant ce centre d'un paradis qui leur est offert. Il s'est engagé, lui et ses camarades, à prendre soin de ce centre pour mériter la confiance de la donatrice.

Notons que les travaux du centre de réinsertion des enfants mineurs de Bouaké ont été lancés le 4 octobre 2018 pour un délai d'exécution de 12 mois. Réalisé sur un terrain de 3 hectares avec une surface bâtie de 2000 mètres carré, la capacité d'accueil de ce centre est de 80 lits pour filles et garçons âgés entre 14 et 18 ans ; 3 salles de classes de 20 places, une salle polyvalente, une salle multimédia, une bibliothèque, un bâtiment administratif, un réfectoire de 80 places, un terrain de sport...

Simon DEBAMELA, à Bouaké