Réveillon de la Saint Sylvestre : Violents affrontements à la machette et aux pétards à Abobo, 6 morts et plusieurs dizaines de blessés

Société
Publié le Source : Soir info
reveillon-de-la-saint-sylvestre-violents-affrontements-a-la-machette-et-aux-petards-a-abobo-6-morts-et-plusieurs-dizaines-de-blesses Les forces de l’ordre ont dû user de grands moyens pour parvenir à rétablir la sécurité.

L’année 2020 a débuté dans la douleur pour plusieurs personnes, à Abidjan.

En effet, peu après minuit, le mercredi 1er janvier 2020, de violents affrontements à la machette et aux pétards ont éclaté dans la commune d’Abobo, précisément à Avocatier. Sur place, de jeunes gens, armes blanches au poing, affrontaient leurs vis-à-vis. En plus des adversaires d’un soir, ces antagonistes dont certains sous l’effet de stupéfiants, s’en prenaient aux populations. Ces groupes de combattants ont également usé de pétards pour repousser leurs adversaires. Des équipes de la gendarmerie, issues de la Brigade de sécurité (BS), ont effectué une descente musclée sur les lieux d’émeute, pour ramener le calme et la sérénité. Les gendarmes ont procédé à plusieurs arrestations. Ces suspects et leur arsenal ont été convoyés à la brigade de gendarmerie d’Abobo.

En dehors d’Avocatier, au niveau d’Anador et jusque dans les environs de la mairie, une série d’agression à l’arme blanche a occasionné la mort d’un individu attaqué par un groupe de ‘’microbes’’ qui s’est acharné sur lui, avant de le dépouiller. Les quartiers de Pk 18 et de Kennedy étaient ‘’sous contrôle’’ des enfants en conflits avec la loi, autrement dit, des ‘’microbes’’. Ils y ont semé la terreur et la désolation. De graves blessés de ces quartiers ont été évacués à l’hôpital général d’Abobo-Sud (non loin de la mairie), où une équipe du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, conduite par les professeurs Samba et Acka Joseph, respectivement directeur général de la Santé et directeur de cabinet, s’était rendue au chevet des blessés et des malades. Cette équipe a malheureusement constaté l’absence de médecin, dans cette situation d’urgence.

Ces fêtards sans foi, ni loi, se sont également signalés à Adjamé, en bombardant de pétards, les noctambules ou passants. C’est dans cette folie, qu’un groupe de jeunes a lancé un pétard dans la bouche de Tidiane Diallo, devant la mairie d’Adjamé, peu après 21h30mn. Lorsque cette pièce d’artifice a explosé dans la bouche ouverte de Tidiane, en pleine conversation, elle lui a fendillé les deux lèvres et a emporté une partie de sa langue. C’est en sang qu’il a été hospitalisé à l’hôpital général d’Adjamé, où la délégation du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique était à 2h 12mn du matin.

Terreur

Cette tournée surprise a été entamée par Dr Aka Aouélé, lui-même, au Chu de Cocody où il s’est rendu aux urgences et à la maternité. Pour lui, les réformes intervenues viendront à bout de quelques difficultés rencontrées dans les hôpitaux. C’est pourquoi, il a salué l’implication des autorités ivoiriennes. « Nous devons traduire en acte, la priorité du Président de la République, celle de garantir une maternité et de lutter contre la mortalité infantile et maternelle. Qu’il n’y ait pas de femme qui décède à l’accouchement. D’ailleurs, dès 2020, chaque hôpital général aura son bloc opératoire, son bloc gynéco-obstétrical, même dans les zones les plus reculées. Ceci permettra de traiter les urgences sur place », a rassuré le premier responsable de la Santé en Côte d’Ivoire

À Koumassi, c’était quasiment le même décor de désolation, où des ‘’microbes’’ ont semé la terreur à la Sicogi, blessant grièvement une personne qui a été évacuée dans un centre approprié, après une escale médicale à l’hôpital général de Port-Bouët. Dans cette commune balnéaire, une dame qui se reposait tranquillement dans sa chambre, a reçu une balle perdue. De qui ? Toujours est-il qu’elle a été prise en charge à l’hôpital général tout comme une quinzaine d’individus tailladés à la machette par des ‘’microbes’’. Face à la mobilisation des agents de santé, Pr Acka Joseph a traduit les félicitations du ministre aux personnels.

Avec 17 mille gendarmes, policiers et militaires, les forces de défense et de sécurité sont montées en puissance, pour rétablir la sécurité partout à Abidjan, comme à l’intérieur du pays. D’ailleurs, peu après 20h, les grands commandants (gendarmerie, armées et Police) se sont rendus sur différentes zones stratégiques, pour ‘’encourager’’ leurs hommes à la tâche. Il s’agit des étapes de Saint Jean de Cocody, du stade de l’Université Félix Houphouët-Boigny et de l’église Saint Jacques des Deux Plateaux. Par ailleurs, plusieurs personnes ont été déroutées par la nouvelle tenue des Policiers. De couleurs bleu-nuit avec des motifs, avec un camouflage de ‘’pintade’’, les populations ont diversement apprécié cette nouvelle tenue qui existe déjà chez les gendarmes.

Pompiers en alerte

Les sapeurs-pompiers militaires n’ont pas non plus chômé en cette période mouvementée, qui part du 31 décembre 2019 au 1er janvier 2020. Ils ont effectué cent-vingt (120) interventions dont 16 sorties pour faire face au feu. Malheureusement, à Marcory-Anoumabo, ils n’ont pu rien faire pour une victime qui a été calcinée dans l’incendie de plusieurs maisons. L’incivisme et l’imprudence des automobilistes ont obligé les éléments du groupement des sapeurs-pompiers à sortir soixante-seize (76) fois. À leur arrivée, ils ont constaté le décès de cinq (5) personnes, notamment à Yopougon (2), en zone 4 (1) et à Cocody (2). Ils ont pris en charge soixante-seize (76) blessés, quand 24 autres ont carrément refusé de se faire évacuer dans un centre de santé. Ils ont évidemment signé des décharges de responsabilité.

M’BRA Konan