Bilahio sous-préfecture de Guibéroua: Un enfant tué dans une explosion d’un bidon d’essence, Myss Belmonde Dogo porte assistance à la famille éplorée

Publié le Modifié le
bilahio-sous-prefecture-de-guiberoua-un-enfant-tue-dans-une-explosion-d-un-bidon-d-essence-myss-belmonde-dogo-porte-assistance-a-la-famille-eploree La secrétaire d’État, Myss Belmonde Dogo, s’est rendue sur les lieux du drame (Ph : A.S.T.)
Société

Le petit Takoué Samuel, 10 ans, élève en classe de Cm1, a trouvé la mort le 05 janvier 2020, suite à l’explosion d’un bidon d’essence dans la maison de ses parents, peu après 12h00.

Attiré par le bruit de la terrible explosion, le village accourt. Les flammes sont déjà très engagées, vu que la maison est faite de banco et de bois. Les secours pensent avoir sauvés l’essentiel, c’est-à-dire les vies humaines. Mais, les pleurs de la petite sœur de Samuel âgée de 3 ans, intriguent tout le monde. Encore sous le choc et légèrement blessée, elle continue de crier que son frère est resté dans la maison. Trop tard, les flammes ont atteint les hauteurs de la maison.

C’est après que l’intensité des flammes ait baissé, que l’on découvre l’horreur. Il s’agit du corps sans vie du petit Takoué Samuel sous les décombres. C’était l’effroi dans le village de Bilahio, ce jour-là. Le samedi 08 février, la députée de la circonscription électorale de Guibéroua-Galébré-Dignago, Dogo Myss Belmonde, par ailleurs, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, chargée de l’Autonomisation des Femmes, est allée exprimer sa compassion et porter assistance à la famille du jeune Samuel. « Maman, yako et prends courage », a dit madame la secrétaire d’Etat, qui a confessé n’avoir pas eu l’information du drame beaucoup plus tôt.

Elle a remis la somme de 250 000 Fcfa à la mère du petit, une veuve. Notons qu’en juin 2018 déjà, le même village a vécu un autre drame, avec la mort d’une fillette, Kacou Grâce, six ans, suite à l’effondrement d’un pan du mur, durant les pluies diluviennes. Une semaine après, une délégation gouvernementale, conduite par madame la ministre de la Solidarité, Mariétou Koné, s’y est rendue pour présenter la compassion du gouvernement. Le président de la République avait offert ce jour-là, la somme d’un million de fcfa aux parents et 100.000 fcfa,  pour soutenir les blessés.

Abraham Sahié TOURE, Correspondant régional