Abidjan

Hôpital général de Port Bouet : Le ministère de la Santé fait la lumière sur le décès d’une patiente arrivée au service des urgences médicales

Publié le
hopital-general-de-port-bouet-le-ministere-de-la-sante-fait-la-lumiere-sur-le-deces-d-une-patiente-arrivee-au-service-des-urgences-medicales
Société

La direction de la communication et des relations publiques du Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique a démenti les informations tendant à faire croire que le décès de la patiente de 46 ans arrivée, le samedi 29 février 2020, au service des urgences médicales est lié à un manque d’oxygène et à une quelconque négligence de l’équipe de garde dudit service.

Une patiente de 46 ans est décédée le samedi 29 février 2020, 8 minutes après son admission au service des urgences médicales de l’hôpital général de Port Bouet. Il n’en fallait pas plus pour que certaines personnes parlent de manque d’oxygène et négligence des services des urgences.

Dans un communiqué dont Linfodrome a reçu copie, ce mercredi 4 mars 2020, la direction de la communication et des relations publiques du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, a nom seulement démenti ces informations, mais aussi apporté un éclairage sur le cas de la patiente décédée.

Selon le communiqué, la patiente qui « se plaignait de vives douleurs thoraciques », a été reçue par l’équipe de garde du service des urgences médicales, à 16h12. Accompagnée par ses parents, la malade « a été immédiatement installée dans une Salle de mise en observation ».

A en croire toujours le communiqué de la direction de la communication, « au moment de prendre les constantes, elle se met à gasper et perd connaissance. L’auscultation réalisée aussitôt révèle l’absence de battements cardiaques ».

Le communiqué souligne que « Face à cette situation, les Médecins décident de procéder à un massage cardiaque pour réanimation. Ne constatant aucun battement cardiaque chez la Patiente, un autre Examen Clinique est réalisé, qui met en évidence, une Patiente inconsciente présentant les paramètres vitaux absents, et à l’auscultation, aucun battement de cœur perceptible »

Le Diagnostic de décès est alors établi à 16 h 20 min. La suite ? « Le décès ayant été constaté par l’Équipe Médicale de garde, les Parents de la défunte sont reçus au Bureau du Médecin, pour information ».

Le communiqué nous apprend qu’au cours des échanges avec les parents de la défunte, il est révélé que celle-ci souffrirait d’une cardiopathie en cours de traitement et était connue asthmatique.

Tout en s’inclinant devant la dépouille mortelle, la direction de la communication tient « à préciser que son décès n'est donc point lié à un prétendu manque d’oxygène, encore moins à une quelconque négligence des Services des Urgences de l’Hôpital Général de Port-Bouët, comme tentent de le faire croire certaines personnes ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.