Bastonnade pendant le couvre-feu : Interpellée, la police nationale prend de nouvelles mesures pour faire respecter les Droits de l’Homme

Publié le Modifié le
bastonnade-pendant-le-couvre-feu-interpellee-la-police-nationale-prend-de-nouvelles-mesures-pour-faire-respecter-les-droits-de-l-homme La police nationale rassure les populations quant au respect des droits de l'homme
Société

Plusieurs personnes n’ayant pas respecté les consignes concernant le couvre-feu ont dû subir des bastonnades de la part de certaines forces de l’ordre. Une attitude qui ne cadre pas avec le rôle assigné à l’armée ivoirienne. Pour ce faire, de nouvelles mesures ont été prises pour faire respecter les droits de l’Homme.


Consciente des dérives occasionnées par les agents des forces de l’ordre lors du couvre-feu, la Direction générale de la police nationale vient de publier sur les réseaux sociaux une note d’information. Dans ce message adressé aux populations, cette direction rassure que de nouvelles mesures ont été mises en place pour faire appliquer le couvre-feu dans le respect des Droits de l'Homme. Ce qui sous-entend que désormais, les personnes qui seront prises pendant les heures de couvre-feu, entre 21 heures et 05 heures du matin, ne subiront plus les bastonnades et d’humiliation de la part de certains agents des forces de l’ordre.

« Il nous revient que des actes de violence sont commis par les agents des forces de sécurité sur les populations civiles à l'occasion de l'application de la mesure du couvre-feu. La Direction Générale de la Police Nationale voudrait rassurer les populations que des mesures ont été prises pour faire appliquer le couvre-feu dans le respect des Droits de l'Homme. » a écrit, la Direction de la police nationale.

Par ailleurs le Procureur de la République, Adou Richard a également rappelé qu’une violation du couvre-feu, constitutive d’atteinte à l’ordre public, est punie, aux termes de l’article 179 du Code pénal, d’une peine d’emprisonnement de trois à cinq ans.

MT