Affaire 500 millions Fcfa aux artistes du Burida: Aïcha Koné refuse le chèque de 100.000 Fcfa, et crie sa colère

Société
Publié le Source : Soir info
affaire-500-millions-fcfa-aux-artistes-du-burida-aicha-kone-refuse-le-cheque-de-100-000-fcfa-et-crie-sa-colere La chanteuse Aicha Koné est très remontée contre les responsables du Burida. (Ph: DR)

Aicha Koné n’est pas contente. Surtout pas à l’endroit des responsables du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida).

L’impératrice de la musique ivoirienne l’a fait savoir, le mercredi 15 avril 2020, à un confrère de la place. Quid des raisons qui ont occasionné cette ire de la transfuge de l’Orchestre de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Orti) ? En réponse à cette interrogation, l’ex-filleule de l’ancien Directeur de l’Orti, Boncana Maiga, n’a pas fait dans le tact pour mettre au vitriol la direction générale de la maison de gestion des droits des artistes de Côte d’Ivoire. « Que les dirigeants actuels du Burida ne profitent pas du Coronavirus pour se foutre des artistes que nous sommes », s’est offusquée Aicha Koné. Puis la mère de Tchaga, un des fils de la chanteuse, d’expliquer : «Pas que je sous-estime nos enfants artistes de la génération actuelle. Mais j’ai quand même près de 50 ans de carrière à mon actif. Relativement aux 500 millions Fcfa des artistes, j'appelle un responsable du Burida et il me dit qu'ils ont prévu un chèque de 100.000 Fcfa et quelques, pour moi ». Avant de s’étonner : «Quand même, sur 500 millions? Même s’ils disent avoir recueilli ces droits dans les bars et maquis, mais nous, nos œuvres sont jouées ici en Côte d'Ivoire et partout en Afrique. Avant la génération actuelle, nous étions là ! Nos œuvres sont toujours jouées». L’auteur du titre culte ‘’Dénikéléni’’ s’est donc refusée à accepter ce chèque de 100.000 Fcfa. «Nous méritons un minimum de considération. Je suis sociétaire du Burida depuis sa création. Avant cela, j'étais à la Sacem. Aucune nation ne peut compter sans la culture. Il y a des pays en Afrique où le gouvernement a offert aux artistes 1 millard Fcfa », s'indigne Aïcha Koné, reconnue comme l’unique chanteuse ivoirienne à avoir obtenu 2 disques d’or plus de 45 prix et trophées. Et surtout une artiste de renom, très tôt influencée par la Sud-africaine Myriam Makéba, rencontrée durant son exil guinéen, et qui a travaillé sous l’ombre tutélaire de grands hommes de la musique africaine dont Georges Benson, Boncana Maiga, Manu Dibango. Rappelons que le gouvernement ivoirien pour soutenir les acteurs culturels éprouvés par les effets collatéraux du Covid-19 en Côte d’Ivoire, a initié un plan d’urgence dont la première articulation n’est autre que le début, le vendredi 10 avril, de la répartition des droits généraux provenant des redevances recouvrées au titre de l’année 2019 par le Burida, auprès des établissements qui diffusent en leur sein, des sons et/ou des images par le moyen d’écrans ou de dispositifs audio, estimés à plus de 500 millions Fcfa.

DIARRA Tiémoko