Démographie

Les raëliens proposent de réduire l’humanité de 50 % pour contrer la surpopulation qui est à l’origine des difficultés dans le monde

Publié le Modifié le
les-raeliens-proposent-de-reduire-l-humanite-de-50-pour-contrer-la-surpopulation-qui-est-a-l-origine-des-difficultes-dans-le-monde Il faut limiter les naissances pour mieux vivre, selon les raëliens
Société

Selon le mouvement raëlien, la surpopulation serait la source des difficultés que rencontrent les humains sur terre. À l’occasion de la journée mondiale de la population célébrée tous les 11 juillet, cette communauté religieuse internationale propose comme solution adéquate, d’arrêter de faire des enfants, a fait savoir l'Évêque Yves Boni, Guide National du mouvement raëlien lors d’une conférence de presse tenue, le samedi 11 juillet 2020 à Abidjan.

Les difficultés telles que : les pandémies (Covid-19), les dégâts des pluies diluviennes, la pauvreté, la délinquance, certaines catastrophes naturelles… seraient les conséquences de la surpopulation dans le monde, ont fait savoir, les responsables de la communauté raëlienne. Pour eux, l’humanité doit être réduite à 50 %, ce qui équilibrera la terre et permettra aux hommes de vivre dans de meilleures conditions. Ainsi, tout le monde pourra se prendre en charge, bénéficier des soins de qualité, avoir une meilleure éducation, et s'épanouir…

Argumentant ses propos, le Guide National, Guide Évêque Yves Boni, a pris l’exemple des enfants en conflit avec la loi communément appelés « microbes » en Côte d’Ivoire. Selon lui, ces derniers avaient juste besoin d’une bonne éducation, ils avaient besoin d’être pris véritablement en charge, mais le plus souvent ces enfants proviennent des familles nombreuses où les parents n’ont pas assez de ressources pour s’occuper d’eux. La conséquence, dira-t-il, ces enfants sous l’effet des stupéfiants ont recours à la violence.

Poursuivant, il a fait cas de la prise en charge des malades. À en croire ce guide, tout le monde ne peut avoir des soins de qualité parce que les moyens financiers font défaut. Parlant des morts survenus lors des pluies diluviennes à Anyama, il a indiqué que ces personnes vivaient dans un quartier à risque, mais tout ceci est dû à la pauvreté. « Moins vous avez des charges, mieux vous pourrez faire face aux difficultés rencontrées », s'est-il convaincu.

Avec ces exemples en Côte d’Ivoire et plusieurs difficultés dans de nombreux pays, les responsables du mouvement raëlien dans le monde ont tenu une rencontre à Las-Vegas aux Etats-Unis, le 9 juillet 2020. À cette rencontre, ceux-ci ont demandé aux Nations Unies de déclarer, un état d’urgence international face à l’augmentation désastreuse de la population humaine qui met en danger toute vie sur terre.

Comme solution, cette communauté religieuse internationale propose, la limitation des naissances. « Un contrôle absolu des naissances est nécessaire… S’il n’est pas appliqué, la nature et l’ordre naturel trouveront un moyen de décimer l’humanité par le biais de maladies et de pandémies », avait prévenu Raël, le leader spirituel de ce mouvement. Selon l’Unicef, le nombre d’êtres humains croît au rythme alarmant d’un milliard de personnes supplémentaires tous les 15 ans. La population mondiale devrait atteindre 8 milliards d’habitants d’ici 2023.

 

Mélèdje Tresore