Factures d’électricité, d’eau, et autres charges… : Samba David annonce : « Nous décrétons 2021 comme l'année de lutte contre la cherté de vie »

Publié le
factures-d-electricite-d-eau-et-autres-charges-samba-david-annonce-nous-decretons-2021-comme-l-annee-de-lutte-contre-la-cherte-de-vie Samba David (au centre) invite le gouvernement à agir concrètement pour améliorer les conditions de vie des populations et pour la réconciliation.
Société

Douyou Nicaise dit Samba David, coordinateur national de la Coalition des indignés de Côte d'Ivoire (Cici), a prévenu le gouvernement ivoirien sur la question des factures d’eau et d’électricité en Côte d’Ivoire. La Cici regroupant plusieurs organisations de la société civile et de droits de l'Homme, entend faire plier le gouvernement sur ces points pour « l’amélioration des conditions de vie des populations ». Samba David a annoncé les grands axes du combat de sa coalition pour l’année 2021, au cours d'une conférence de presse tenue ce lundi 28 décembre 2020 au baron de Yopougon.

La Coalition des indignés de Côte d'Ivoire (Cici) veut s’impliquer davantage sur d’autres fronts, notamment les factures d’eau et d’électricité, pour le bien-être des populations vivants en Côte d’Ivoire. Douyou Nicaise alias Samba David, a dévoilé les grands chantiers du combat de la Cici pour 2021, lors d’une conférence de presse qui a eu lieu ce lundi 28 décembre 2020 à Yopougon.

 

Problèmes déplacés, pas résolus

Samba David a donné plus de détails sur les priorités de la Cici vis-à-vis du pouvoir en 2021. « Concernant les factures d’électricité et l'eau pendant la période de la Covid 19, Ouattara n'a fait que déplacer les problèmes. Cette situation fait que tous les mois, les Ivoiriens payent une facture. Ce n'est pas normal. L’État doit purement et simplement annuler les factures d’électricité et de l'eau comme l'ont fait certains pays de la sous-région moins nantis que nous sinon nous allons appeler au boycott des factures », a mis en garde le conférencier.

 

« Nous décrétons 2021 comme l'année de lutte contre la cherté de vie »

Le coordinateur national de la Cici également souhaité l'annulation de plusieurs autres charges, dont celles relatives à l’électrification rurale, au ramassage des ordures, et à la redevance, entre autres. « En 2021, nous n'allons pas laisser cette situation perdurer. Les ministres consomment gratuitement et c'est la population qui supporte les frais de leurs dépenses. Ce n'est pas normal. C'est de manière volontaire que nos dirigeants font cela avec notre complicité parce qu'on ne dit rien. Nous allons mener la lutte pour l’amélioration des conditions de vie des populations. Donc, nous décrétons 2021 comme l'année de lutte contre la cherté de vie », a-t-il déclaré.

 

La libération des prisonniers politiques et des activistes

Au-delà de la problématique des factures et des charges, Samba David est revenu sur un élément important. Il a demandé au gouvernement ivoirien de poser des actions qui vont dans « le sens de la réconciliation », en libérant les prisonniers politiques, ainsi que les activistes de la société civile en prison. « La crise peut venir de plusieurs portes mais elle doit se refermer par une seule porte : l’amnistie des prisonniers », a fait comprendre le coordinateur national de la Cici.

 

Pour rappel, en Conseil des ministres du mercredi 23 décembre 2020, le gouvernement a pris plusieurs mesures pour l’année 2021 qui s’annonce avec de nombreux défis à relever. Ces mesures concernent divers domaines parmi lesquels la mise en œuvre du Programme Social du Gouvernement (Ps-Gouv), la lutte contre la Covid 19, la sécurité, et l’amélioration du climat des affaires. Le gouvernement a fait savoir qu’il compte œuvrer aussi pour la réconciliation nationale à travers son nouveau ministère créé à cet effet.

 

Pour Samba David, il faut que le gouvernement ivoirien pose maintenant des actions concrètes dont les effets bénéfiques seront ressentis par les populations.

Eddy BIBI