Santé : Des agents grévistes déversent des ordures à l’entrée du Chu de Treichville, les raisons

Publié le
sante-des-agents-grevistes-deversent-des-ordures-a-l-entree-du-chu-de-treichville-les-raisons Les grévistes réclament entre autres, l'intégration de la seconde vague des contractuels à la fonction publique et le paiement de la prime de motivation Covid 19.
Société

Des grévistes, notamment des membres du Syndicat national des ex-agents déflatés de la santé et contractuels assimilés (Synades), ont déversé des ordures à l’entrée du Chu de Treichville, ce mardi 29 décembre 2020.

Interrogé sur les raisons de cette protestation, Tchétché Francis, secrétaire adjoint et porte-parole du syndicat pour la circonstance, a énuméré leurs revendications parmi lesquelles figurent l'intégration de la seconde vague des contractuels à la fonction publique, l'augmentation de la prime de transport de 25.000 Fcfa à 30.000 Fcfa et le paiement de la prime de motivation Covid 19.

Le Synades et d’autres syndicats de la santé étaient à l’origine d’un mouvement d’humeur ce mardi 29 décembre 2020 à l’entrée du Chu de Treichville. Ils ont pris d’assaut les gazons à l’entrée de l’établissement sanitaire et ont versé juste devant, les contenus de plusieurs poubelles du Chu. Le porte-parole du Synades pour l'occasion a justifié leur action qui a été précédée par un préavis de grève, a-t-il précisé. « À la base nous avons plusieurs points de revendications qui n'ont pas été satisfaits jusqu'à aujourd'hui (mardi 29 décembre 2020, ndlr). Après plusieurs négociations avec l'autorité, nous sommes allés de promesses en promesses sans suite, sans qu'on ait eu du concret. Nous passons à l'action parce que trop c'est trop", a-t-il martelé.

Au titre des actions prévues, une descente au Chu de Cocody ce mercredi 30 décembre 2020 et une autre dans les jours à venir au ministère de la Santé et de l'Hygiène publique. Faut-il le souligner, le mouvement de grève s'est étendu à l'ensemble du territoire national, pour paralyser le système sanitaire et se faire entendre, selon le Synades.

Eddy BIBI