« Affaire la Côte d’Ivoire avant-dernière du classement Pasec »

Le Sneppci demande au gouvernement de choisir un système pédagogique adapté aux réalités ivoiriennes

Publié le
le-sneppci-demande-au-gouvernement-de-choisir-un-systeme-pedagogique-adapte-aux-realites-ivoiriennes Le Sneppci demande au gouvernement d’avoir le courage de faire le bon choix en matière de système pédagogique.
Société

Le Syndicat national de l’enseignement primaire public de Côte d’Ivoire (Sneppci) est monté au créneau pour interpeller le gouvernement ivoirien et livrer ses grandes propositions, suite au classement du pays avant-dernier par le Programme d'Analyse des Systèmes éducatifs (Pasec), en ce qui concerne la qualité des systèmes éducatifs en Afrique subsaharienne francophone. Le Secrétaire général national du Sneppci, Andjou Andjou, s’est exprimé au cours d’une conférence de presse qui a eu lieu ce vendredi 05 février 2021 dans la commune de Marcory.

Selon le récent rapport 2019-2020 du Pasec, la Côte d’Ivoire a régressé significativement (-14,2) en matière de qualité du système éducatif, par rapport aux autres pays d’Afrique subsaharienne francophone. Face à cette situation, ce vendredi 05 février 2021 à son siège d’Abidjan-Marcory, le Sneppci est sorti de sa réserve pour entre autres, faire des propositions pertinentes au gouvernement ivoirien.

Le secrétaire général national du Sneppci a souhaité l’arrêt immédiat du recrutement des instituteurs titulaires du Brevet d’étude du premier cycle (Bepc). « Nous demandons que les instituteurs soient recrutés avec le baccalauréat », a recommandé Andjou Andjou.

Il a également fait remarquer que « plus de 60.000 » instituteurs adjoints (IA) attendent d’être instituteurs ordinaires (IO). « Nous demandons au gouvernement pour une émulation, la promotion, après 5 ans d’exercice. Que ces camarades soient reversés. Qu’ils aient une promotion en IO. Qu’ils deviennent des instituteurs ordinaires », a martelé le secrétaire général national du Sneppci.

Andjou Andjou a aussi attiré l’attention sur le fait que la Côte d’Ivoire a expérimenté de nombreux systèmes pédagogiques depuis son indépendance en 1960, notamment la Pédagogie par les objectifs (Ppo), la Formation par compétence (Fpc), l’Approche par compétence (Apc), et l’Apc recadré. « Mais aujourd’hui, le gouvernement est en train d’expérimenter dans 5 régions, ce qu’on appelle le « Paps » (un autre système pédagogique). Alors nous demandons au gouvernement d’avoir le courage de choisir un système pédagogique adapté à nos réalités », a dit le secrétaire général national du Sneppci.

Eddy BIBI