Côte d'Ivoire

Affrontements à Abongoua : Des jeunes autochtones et allogènes à couteaux tirés ce lundi

Société
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
affrontements-a-abongoua-des-jeunes-autochtones-et-allogenes-a-couteau-tire-ce-lundi La localité d'Abongoua a été le théâtre ce lundi 8 février 2021 des affrontements entre autochtones et allogènes

La tension est palpable, ce lundi 8 février 2021, à Abongoua (département d’Arrah) localité située à 12 kilomètres de Bongouanou. De jeunes autochtones et des allogènes sont à couteaux tirés au sujet de la délocalisation du marché de fortune de Dioulakro à Agnikro. Une situation qui a été envenimée, ce jour, par un fait banal de querelles entre amis élèves.

Les petites tensions perceptibles depuis quelques jours à Abongoua, à la suite de l’annonce du déguerpissement des occupants du marché de fortune de Dioulakro, ont pris une autre tournure, ce lundi 8 février 2021, en début d’après-midi. Un fait banal de querelles entre amis élèves a mis le feu aux poudres et réveillé les ressentiments mal contenus.

En attendant d’avoir les versions des autorités locales, Linfodrome a eu celle d’une source sur place qui livre sa part de vérité. « J’apprends que la chefferie a décidé de délocaliser le marché de Dioulakro à Agnikro, près du pouvoir. Les allogènes ne sont pas d’accord pour la délocalisation du marché. En tête, un jeune surnommé Douk Saga. Ils se sont radicalement opposés à la délocalisation. Les commerçants qui viennent vendre les vendredis, une bonne partie est retournée, soit à Arrah, soit à Bongouanou. Puisqu’ils quittent ailleurs pour venir vendre. Finalement, c’est quelques-uns qui sont restés pour aller vendre au marché d’Agnikro. C’était le vendredi surpassé (vendredi 29 janvier 2021 : ndlr). Ils sont revenus pour vendre, avant-hier vendredi (vendredi 5 février 2021 : ndlr) et j’apprends que Douk Saga, une fois de plus, a coupé la route en deux pour empêcher les commerçants de traverser le village pour aller vendre au marché d’Agnikro. Des gens racontent qu’il aurait sorti une arme à feu. Moi, je n’ai pas vu, mais c’est ce qui m’est rapporté. Les autochtones, très en colère, ont riposté. Dieu merci, il y a eu plus de peur que de mal. Douk Saga aurait été pris par les corps habillé…Il y a fait quelques jours. Et c’est aujourd’hui lundi 8 février 2021 que moi-même je l’ai vu ici à Abongoua.

Ce qui a mis le feu aux poudres

Aujourd’hui lundi 8 février 2021, les enfants sont partis à l’école. Il y a deux écoles : le lycée d’Abongoua, qui est à Agnikro, et il y a Nanan Eba, l’école privée qui est à Dioulakro. Les jeunes sont partis à l’école au lycée d’Abongoua et puis, il y a eu des palabres entre amis allogènes et allochtones, qui a mal tourné. Les jeunes élèves autochtones sont sortis de l’école pour ériger un barrage vers le pouvoir pour dire qu’ils attendent leurs amis allogènes qui étaient en train de faire palabre avec eux au lycée. C’est dans ces conditions que Douk Saga passait avec sa voiture et il a été encerclé par ces jeunes hommes. Ils ont voulu le lyncher quand des personnes âgées sont venues intervenir pour les calmer. La réplique s’est faite par les allogènes au collège privé Nanan Eba, pour frapper les jeunes autochtones qui sont là-bas. Une jeune fille aurait été blessée et conduite à l’hôpital. Je connais cette jeune fille, mais je n’ai pas été chez elle pour vérifier les faits. Les jeunes autochtones se sont organisés pour mener une offensive au lycée d’Abongoua pour s’en prendre aux jeunes allogènes qui y étaient encore. J’apprends qu’après cette expédition, les jeunes autochtones sont allés sur une pierre, un lieu d’adoration. Ils y sont sortis avec deux véhicules kia remplis. Je les ai vu passer. Ils étaient armés de gourdins, machettes et se sont dirigés à Dioulakro pour saccager des habitations et y mettre le feu. Ils ont brûlé quelques commerces aux abords de la mosquée. C’est ainsi que des gendrames se sont interposés. Jusqu’ici, on n’a aucune nouvelle de Douk Saga. On se dit qu’il a pris la fuite »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.