Surveillance et sauvegarde des forêts : Le ministre Alain-Richard Donwahi réceptionne 12 drones offerts par le Pnud

Société
Publié le Source : Linfodrome
surveillance-et-sauvegarde-des-forets-le-ministre-alain-richard-donwahi-receptionne-12-drones-offerts-par-le-pnud Une démonstration grandeur nature des capacités de collecte de renseignement et d’intervention des drones de surveillance, a eu lieu entre autres.

Le ministre des Eaux et forêts, Alain-Richard Donwahi, a réceptionné 12 drones performants de type D-J-I Mavic Pro 2, offerts par le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), au jardin botanique de Bingerville, vendredi 26 février 2021. Il a ensuite remis ce don à la Brigade spéciale de surveillance et d'intervention (Bssi) du ministère des Eaux et Forêts. Les pilotes des drones seront issus de ladite brigade. Les services techniques qui en exprimeront le besoin, seront appuyés de l’un pilote et d’un drone. Le ministre a demandé à la Bssi de faire bon usage des drones. Il a également profité de l’occasion pour faire deux doléances dont l’une concerne la formation des pilotes et l’autre, porte sur la maintenance desdits drones.

Face à l’insuffisance des données relatives aux ressources forestières et au regard de la dégradation du couvert forestier, le ministère des Eaux et Forêts s’est doté d’une Stratégie de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts (Spref). Pour la mise en œuvre de cette stratégie, la Côte d’Ivoire est accompagnée par des partenaires engagés, dont le Pnud qui agit « de façon constante et significative ». Un appui de l’institution internationale qui s’est traduit de nouveau à travers la remise de 12 drones au ministère des Eaux et forêts. « Je voudrais au nom du Président de la République et de son gouvernement, vous exprimez notre sincère reconnaissance pour votre appui technique et financier, dans la mise en œuvre de notre politique nationale de restauration du couvert forestier », a remercié Alain-Richard Donwahi. Le ministre a assuré que ces équipements feront l’objet d’une « utilisation rationnelle et efficiente par des services compétents ».

Il rappelé que le Pnud a mis en place le « Laboratoire d’accélération », pour proposer des solutions locales, originales, intégrées et innovantes, adaptées à divers secteurs d’activités dont celui des Eaux et Forêts. « Ces drones constituent les premiers éléments de l’escadrille de drones multi-rôles prévue par la Spref. Cette stratégie se décline en trois composantes à savoir : la composante surveillance, la composante cartographie et la composante reboisement. Les 12 drones reçus ce jour, viennent activer les composantes surveillance et cartographie, deux pôles essentiels pour le cadastre forestier, la lutte contre la criminalité forestière, faunique et la pollution des ressources en eau », a déclaré le ministre.

Alain-Richard Donwahi a indiqué que la composante reboisement est en cours d’affinement avec plusieurs tests déjà réalisés par le Laboratoire d’accélération en collaboration avec la société SKT AERO. Il a précisé que toutes ces actions du ministère des Eaux et Forêts s’inscrivent dans la vision du chef de l’État, Alassane Ouattara.

 

D’importantes clarifications face aux fake news

Le ministre Alain-Richard Donwahi a tenu à faire d’importantes clarifications face aux fake news qui ont récemment circulé. Il a ouvert une lucarne sur les attaques dont il fait l'objet dans la presse depuis environ une semaine. Le ministre a été taxé de faire une surfacturation pour acheter des drones afin d’équiper sa supposée milice. Alain-Richard Donwahi s’est de ce fait dit heureux que cette cérémonie se fasse en public et face à la presse. Il a insisté sur le fait que les 12 drones sont un don du Pnud, donc il ne peut ni facturer, ni surfacturer ce cadeau. Le ministre a attiré l’attention sur le fait qu’il a remis en plus cet équipement à la Bssi, qui est une unité officielle du ministère des Eaux et Forêts.

 

Pour sa part, Carol Flore-Smereczniak, représentante résidente du Pnud en Côte d’Ivoire est revenue sur les 3 dimensions stratégiques de la politique forestière du pays, à savoir la préservation, la réhabilitation et l’extension des forêts. « Ces travaux constitueront la base de notre appui au secteur, orienté vers des actions qui visent principalement le renforcement de la gouvernance et la gestion durable des forêts », a rassuré Carol Flore-Smereczniak.

 

Lire aussi : 650 soldats et commandos de la Forêt, de la Faune et des ressources en Eau sur le terrain pour combattre la criminalité forestière

 

La représentante résidente du Pnud a souligné que dans la dynamique du renforcement de la gouvernance environnementale, il faut aussi renforcer les capacités de surveillance des forêts. « C'est dans ce cadre que le Pnud apporte une contribution ce jour (vendredi 26 février 2021, ndlr). Ces drones vont influencer le paysage de la gouvernance forestière et contribuer ainsi à rendre plus efficace la Brigade Spéciale de Surveillance et d'intervention du Ministère des Eaux et forêts », a-t-elle signifié.

 

Caractéristiques des drones

Selon Carol Flore-Smereczniak, les 12 drones qui comptent parmi les meilleurs de leur génération, sont capable de voler en continu pendant plus de 30 mn, à une altitude de près de 3 000 mètres et parcourir jusqu’à 8 km. « Ce modèle peut passer facilement en mode pilotage automatique et faire des vidéos et des photos de haute résolution. Il est doté d’une intelligence artificielle qui lui permet de suivre un objectif, de faire un parcours prédéfini et de revenir à son point de départ en réalisant des détections d’obstacles à 360 degrés », a-t-elle détaillé.

Faut-il le noter, à ces drones, sont couplés 12 smartphones qui permettent de capter les photos et vidéos enregistrées à distance et de savoir en temps réel ce qui se passe dans les zones à suspicion d’exploitation illégale. « Un programme de mise à niveau sera initié dans les prochains jours en vue de permettre aux agents de s’approprier lesdits équipements. Je voudrais vous annoncer qu’un deuxième portefeuille de solutions sera expérimenté, et ce grâce au génie créateur des étudiants et étudiantes de l’Institut National Polytechnique-Houphouët Boigny de Yamoussoukro. Notre ambition est d’accompagner le gouvernement dans la reconquête de son couvert forestier dans un contexte de transformation numérique et de lutte contre le changement climatique », a dit la représentante résidente du Pnud.

Eddy BIBI