Action sociale

Port Bouët : Le maire Emmou Sylvestre équipe le centre de santé Caritas d’une ambulance médicalisée

Société
Publié le Source : Linfodrome
port-bouet-le-maire-emmou-sylvestre-equipe-le-centre-de-sante-caritas-d-une-ambulance-medicalisee Dr Emmou Sylvestre (au c) a indiqué que le bien-être de ses administrés est sa priorité.

Le maire de Port Bouët, Dr Emmou Sylvestre a équipé le centre médico-social Caritas Sainte Anne de Port-Bouët d’une ambulance médicalisée. La cérémonie de remise de ce véhicule a eu lieu ce vendredi 5 mars 2021.

Le premier magistrat de la commune au phare, Dr Emmou Sylvestre s’est félicité d’une action qui lui tient à coeur : améliorer le bien-être des populations de cette localité.

Un geste salué par Kikoun Cécile, directrice des services socio-sanitaires de la mairie de Port-Bouët. Qui a souligné que Dr Emmou a toujours œuvré pour le bien-être des populations. « C'est pour cela qu'en moins de 4 mois, nous avons assisté à l'inauguration d'une centre de santé flambant neuf tout équipé dans le village d'Adjahui-coubé. A cela s’ajoutent un don de matériel médical et informatique à 11 centres de santé y compris le centre de santé de la Caritas le tout d'une valeur de 160 millions de francs Cfa. Notre joie est grande de voir que la santé de vos populations constituent une priorité pour vous et votre conseil municipal », s’est-elle réjouie.

Pour sa part, Dr Akany, représentant le directeur départemental de la santé du district sanitaire Port-Bouët a traduit son infinie reconnaissance au maire Emmou pour cette action de grande portée sociale. « Cette ambulance offerte par le maire au centre médico-social caritas Sainte Anne de Port-Bouët permettra d'évacuer plus rapidement certains de nos malades à des structures sanitaires plus spécialisées pour une prise en charge plus efficace », a-t-il fait observer.


Quant au révérend Père Arthur Joël Ablégué, directeur de la Caristas, il a embouché la même trompette que son prédécesseur pour dire merci Dr Emmou. « Cette ambulance va permettre dans de bonnes conditions l'évacuation de certains nos malades vers d'autres structures sanitaires avec des plateaux techniques afin de bénéficier d'une prise en charge plus adéquate.

Connaissant M. le maire, cette action ne nous surprend guère. Pour rappel, je voudrais citer des actions inoubliables : don d'une ambulance à la Caritas alors qu'il n'était pas encore maire. Il a toujours associé la Caritas aux nombreux dons aux centres de santé de la commune, dons de kit de protection contre la Covid 19 », a-t-il ennuméré. Avant de présenter quelques doléances : « Notre centre est chantier depuis septembre 2020. Déjà plus de 10 millions de francs Cfa ont été décaissés Nous restons devoir à nos débiteurs la somme de 6 411 250 F Cfa. L'objectif, c'est d'engager la Caritas dans une dynamique nouvelle de qualité des prestations et des soins sans subventions et au prix de plusieurs emprunts (…) Ce sacrifice, nous le faisons de façon volontiers pour la bonne santé des populations de Port-Bouët. Car, nos patients viennent de partout : Abouabou, Gonzagueville, vridi, Abattoir et même au-delà des frontières de la commune. Nos services sont diversifiées. En plus des services de médecine générale, maternité, prise en charge de Vih, il y a la dermatologie, l’ophtalmologie, la cardiologie, la rhumatologie, l’Orl, la pédiatrie, la gynécologie, et la rééducation fonctionnelle (…) Les charges sont énormes pour une structure qui doit faire du social et sans subvention. M. le maire, nous espérons pouvoir obtenir l'assurance d'une subvention pérenne de la mairie. Cette subvention nous permettra surtout d'améliorer le niveau de vie des salariés déclarés à la Cnps dont les revenus sont encore bas à notre avis. C'est aussi un défi et une priorité pour nous ».

Notons la présence à cette cérémonie du Révérend père Ignace Kobé, vicaire épiscopal du secteur de Port-Bouët, président du conseil d'administration du centre médico-social caritas, représentant Monseigneur Raymond Ahoua, évêque du diocèse de Grand-Bassam et cette de Nanan Manzan, président des chefs traditionnels de Port-Bouët.


Jonas BAIKEH