Côte d’Ivoire: Le mouvement Raélien célèbre le 20 mars prochain à Grand-Bassam la Journée internationale du Bonheur

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-le-mouvement-raelien-celebre-le-20-mars-prochain-a-grand-bassam-la-journee-internationale-du-bonheur Pour Boni Yves, premier responsable du mouvement Raélien en Côte d’Ivoire(au centre), le bonheur est à l’origine ancré dans la tradition africaine
Société

La journée internationale du Bonheur sera célébrée le 20 mars 2021. En prélude à cette journée instituée en 2012 par les nations unies, le mouvement Raélien, a organisé une conférence de presse ce jeudi 11 mars 2021 à Abidjan-Cocody. Objectif, dérouler le programme de ses activités à la faveur de cette journée devant se dérouler à Grand-Bassam, la cité balnéaire.

Considérant les messages donnés à Raël par les Elohim, ces Extra-terrestres scientifiques, à ‘’l’origine’’ de l’humanité, messages dans lesquels le bonheur occupe une place prépondérante, le mouvement Raëlien de Côte d’Ivoire procédera à la célébration de la journée internationale du bonheur le 20 mars prochain à Grand-Bassam. Au menu de cette célébration, du jeu de maracana, une parade dans la ville de Grand-Bassam, de la méditation pour la paix, des blagues, des jeux de société, une séance de massage et relaxation.... 

A travers cette célébration, le mouvement Raëlien, entend inviter la société civile, les politiques et le grand public à œuvrer pour le bonheur de l’humanité. Ce mouvement considère en effet que la véritable raison d’être de l’Homme est de vivre heureux et en paix sur la planète. Aussi utopique que cela pourrait paraître, les Raéliens estiment que le bonheur peut être acquis. Pour y parvenir, ils préconisent une nouvelle forme d’organisation du monde basée sur l’humanisme.

Pour le guide évêque Karim Ouattara, responsable continentale de l’enseignement en Côte d’Ivoire, ce paradigme peut être atteint si l’on remplace la démocratie par la géniocratie, c’est-à-dire, confier la gestion de la société aux personnes les plus intelligentes (les génies) ; faire travailler le robot en lieu et place du travail de l’homme. Karim Ouattara préconise également le partage équitable des richesses du monde ; l’amour de soi ; le respect absolu de la vie ; la responsabilisation. « Notre souhait, c’est que nos gouvernants partout sur la planète décident d’instaurer une discipline sur le bonheur dépourvu de la religion, basée sur la technologie et la recherche scientifique.», a indiqué le guide évêque Karim Ouattara. Qui demeure persuadé que la science devrait dans les prochains jours résoudre tous les problèmes humains sur terre.

« L’humanité est le fruit d’un travail scientifique. Bientôt la science va permettre de rendre l’homme éternel. Il faut à l’humanité une nouvelle philosophie de vie pour nous permettre de vivre à l’ère de la technologie. Il nous faut également un enseignement venant de ceux qui ont vécu 25.000 ans avant nous (extra-terrestre Ndlr) », a-t- il soutenu.

Pour Boni Yves, premier responsable du mouvement Raélien en Côte d’Ivoire, le bonheur est à l’origine ancré dans la tradition africaine. Il en veut pour preuve, la célébration des fêtes traditionnelles qui ont pour finalité de procurer le bonheur à ceux qui la pratiquent. Boni Yves, rend à cet effet hommage au peuple N’Zima qui a su conserver les aspects de la tradition à travers l’Abissa (cérémonie de réjouissance pratiquée chaque année à Grand-Bassam Ndlr). « Nous avons malheureusement perdu cela avec l’arrivée de la colonisation basée sur le savoir. Nos pères les Elohim nous ont enseignés ce que être heureux. Pour nous Raéliens, être heureux, c’est retourner à nos traditions.», a dit Boni Yves pour justifier le choix de la ville de Grand-Bassam pour la célébration de la Journée internationale du Bonheur.

 

Maxime KOUADIO