Côte d’Ivoire : L’arrivée des extraterrestres prévue entre 2025 et 2035, l’appel du mouvement raélien à l’Etat pour la construction de leur ambassade

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-l-arrivee-des-extraterrestres-prevue-entre-2025-et-2035-l-appel-du-mouvement-raelien-a-l-etat-pour-la-construction-de-leur-ambassade Les raéliens célèbrent ce 30 mars 2021 la journée des ambassades.
Société

Les plans sont prêts, les fonds également. La maquette bien blanche. Il ne manque plus qu’un bout de terrain. Dans l’optique de mener à bien ce projet, le mouvement raélien devrait lancer ce 30 mars 2021 une vaste campagne de sensibilisation à l’endroit des Etats membres de l’Onu pour qu’ils se prononcent en faveur de la construction de l’Ambassade des extraterrestres. Ces ‘’dieux’’ qui seraient à l’origine de la création du monde.

En Côte d’Ivoire, le mouvement Raëlien encourage vivement le gouvernement ivoirien à l’effet de mettre à sa disposition une portion de terre de 4 kilomètres carrés devant abriter l’ambassade des extraterrestres. Des démarches ont d’ores et déjà, été menées auprès des différents gouvernements de la Côte d’Ivoire, précise le guide évêque Ya Boni, le patron du mouvement raélien en Côte d’Ivoire. Ce dernier s’est exprimé mardi, à la faveur d’une conférence de presse tenue à Abidjan-Cocody.

Fondé il y a quarante ans par le Français Claude Vorilhon, dit Raël, ce mouvement qui se dit athée prétend que notre civilisation a été créée par des extraterrestres, semblables à nous, et dont il faut préparer le retour sur Terre. Leur nom? Les «Elohim». «Beaucoup d’évènements témoignent de l’existence des extraterrestres. Les Elohim estiment qu’entre 2025 et 2035, les conditions seraient réunies pour les accueillir. Depuis quelques temps, le mouvement raélien a commencé une diplomatie avec les autorités ivoiriennes à l’effet d’obtenir leur accord pour la construction de l’ambassade. Nous avons commencé à constituer une base juridique sur la construction de l’ambassade.», confie Ya Boni. Précisant que la Côte d’Ivoire n’a pas encore donné son accord malgré les nombreuses démarches effectuées.

« Nous menons depuis 40 ans des démarches pour la construction de l’ambassade. Le troisième millénaire a pour challenge de connecter les êtres humains des êtres venus d’ailleurs. Nous menons une campagne envers les populations pour qu’elles manifestent leur intérêt pour la construction de l’ambassade.», relève le premier responsable du mouvement raélien en Côte d’Ivoire. Si la construction de l’ambassade des extraterrestres s’avère pressante. Les critères n’en demeurent pas moins stricts. « Le terrain doit faire un minimum de 4 kilomètres carrés ou 3,14 kilomètres carrés s’il est circulaire. Le terrain doit être localisé dans un pays plaisant avec un climat chaud. Il doit être considéré comme un territoire neutre par le pays d’accueil et par toutes les autres nations. L’espace aérien au-dessus et autour de la résidence ne doit pas être sous surveillance militaire directe ni sous surveillance effectuée par un radar, voire satellite.», précise Ya Boni. Avant d’ajouter : « Nous souhaitons qu’un Etat accepte de recevoir les extraterrestres. Je souhaite que la Côte d’Ivoire accepte ce projet. ».

Ya Boni demeure en effet persuadé que ce projet permettra au pays d’accueil de connaître un essor hors du commun. « L’impact de construction se chiffre à 600 milliards de francs CFA et 3.500 milliards de francs CFA comme retombée touristique. Si la Côte d’Ivoire accepte, on aura une entrée d’argent équivalente au budget de l’Etat. Le pays accueillant l’ambassade atteindra un prestige incalculable dans le monde entier. Le pays sera la destination de tous les temps, attirants les leaders mondiaux.», a-t- il indiqué. Avant d’annoncer une grande rencontre des raéliens ce dimanche 04 mars 2021 à Abidjan-Cocody. A cette rencontre, 70 raéliens seront baptisés. Cette journée sera précédée d’un match de football devant se tenir le samedi 03 mars 2021 au campus d’Abidjan-Cocody. L’objectif est de promouvoir l’avènement des Elohim, précise le guide évêque Ya Boni.

Maxime KOUADIO