Régulation de l’écosystème mobile et numérique en Guinée : Gvg accompagne l’Arpt dans la réalisation de sa vision

Société
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
regulation-de-l-ecosysteme-mobile-et-numerique-en-guinee-gvg-accompagne-l-arpt-dans-la-realisation-de-sa-vision L’Arpt et Gvg ont dit leur fierté d’annoncer la conclusion de ce nouveau partenariat.

L’entreprise Global Voice Group (Gvg) accompagne l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (Arpt) de la République de Guinée dans la réalisation de sa vision d’une « Guinée numérique inclusive et prospère ». L’information a été donnée dans un communiqué de presse, dont Linfodrome a reçu copie ce mercredi 07 avril 2021, suite à la conclusion d’un nouveau partenariat entre les deux organisations.

La signature d’accord de partenariat entre Gvg et l’Arpt de la République de Guinée a eu lieu à Conakry le 1er avril 2021. Les dirigeants respectifs des deux organisations, MM. James Gabriel Claude et Yacouba Cissé, ont paraphé les documents. « L’entente prévoit le déploiement d’une plateforme de pointe pour la régulation de l’écosystème mobile et numérique en Guinée », a précisé la note.

Les travaux d’installation de cette plateforme numérique débuteront le 1er juin 2021. « Il s’agit, à ce jour, du plus ambitieux projet de numérisation des outils de régulation du pays, englobant des aspects majeurs tels que la gestion réglementaire des identités mobiles et numériques, de l’interconnectivité, des services data et de l’argent mobile », a-t-on souligné.

Tel que prévu dans le contrat, Gvg qui a l’honneur de compter des Guinéens au sein son équipe, assumera le déploiement de la plateforme ainsi que les opérations techniques liées à celle-ci pour une période de cinq ans, au terme de laquelle la société en transférera la propriété à l’Arpt. « L’objectif de la plateforme est de promouvoir et pérenniser un écosystème mobile et numérique inclusif, dans lequel les Guinéens pourront évoluer en toute confiance. Pour cela, elle met en place des technologies de régulation reposant sur l’analyse des données, qui assurent la conformité réglementaire de cet écosystème et son adéquation avec les orientations de l’Etat en matière de développement et d’inclusion numériques », a-t-on indiqué.

Selon l’entreprise partenaire de l’Arpt, son retour en Guinée représente une « opportunité » de contribuer à l’essor d’une société numérique en plein développement. « Nous avons un lien particulier avec la Guinée qui a été l’une des premières nations africaines à déployer nos anciennes plateformes, il y a plus de dix ans. Nous nous reconnaissons dans l’esprit visionnaire de ses dirigeants, notamment ceux de l’Arpt. Il y a entre nous une réelle convergence de visions. Avec nos nouvelles technologies qui ont beaucoup évolué avec le temps, nous sommes convaincus d’apporter des réponses concrètes aux nouveaux besoins du régulateur dans l’environnement actuel et futur des télécoms en Guinée », a déclaré James Claude, Pdg de Gvg.


Pour sa part, le Directeur général de l’Arpt, Yacouba Cissé, a attiré l’attention sur l’avènement d’une approche numérique de la régulation. Il a signifié que la numérisation des outils de régulation fait l’objet d’un « fort consensus » dans le domaine réglementaire en Afrique. « L’Arpt a fait œuvre de pionnière à ce chapitre en numérisant la régulation des interconnexions nationales et internationales dès 2009. Les nouveaux outils numériques que nous mettons en place vont beaucoup plus loin. Ils couvrent tous les aspects de l’écosystème mobile et numérique susceptibles d’affecter les abonnés guinéens qui doivent être protégés par un cadre réglementaire efficace », a expliqué Yacouba Cissé.

Notons que fondé en 1998 et présent dans 11 pays, Global Voice Group est un fournisseur mondial de solutions TIC et RegTech pour les gouvernements et les organismes de réglementation. L’entreprise assiste les gouvernements et les autorités, par le biais de l’analyse du Big data, dans leur numérisation et dans la promotion efficace d’écosystèmes numériques conformes et inclusifs. Elle supervise, collecte et analyse les données de secteurs économiques majeurs et les transforme en informations exploitables permettant la prise de décision basée sur les données.

 

Eddy BIBI