Les écoles privées en grève à partir du 14 avril prochain : Voici la raison

Société
Publié le Source : Linfodrome
les-ecoles-privees-en-greve-a-partir-du-14-avril-prochain-voici-la-raison Les fondateurs des établissements privés réclament plus de milliards de dette à l'Etat de Côte d'Ivoire (PhDr)

Plus de 35 milliards de dette que doit régler l’Etat de Côte d’Ivoire aux écoles privées. Et pour cela, La Conférence des présidents des associations de fondateurs d’établissements scolaires privés laïcs et confessionnels de Côte d’Ivoire (Cpafesp) compte interrompre les cours bientôt.

« La Conférence des présidents des associations de fondateurs d’établissements scolaires privés laïcs et confessionnels de Côte d’Ivoire demande le paiement intégral et immédiat des restes à payer des sommes inscrites sur le budget 2020 et sur les décisions financières de l’année scolaire 2019-2020 et ce, avant le 13 avril 2021 ; La régularisation sur le budget 2021 des gaps et autres réclamations validées des années scolaires 2018-2019 et 2019-2020 ; La mise en adéquation du budget 2021 alloué et des montants conventionnels de prise en charge des élèves régulièrement affectés dans les écoles privées et dont la présence physique a été confirmée et validée par un contrôle contradictoire. Faute de quoi, les établissements scolaires privés d’enseignement et de formation se verront dans l’obligation de suspendre les cours le 14 avril 2021 à 8 h sur toute l’étendue du territoire national jusqu’à la satisfaction totale de leurs préoccupations » a réclamé le porte-parole de la Cpafesp, Père Jean Luc N’Dreman, par ailleurs président du Réseau des écoles confessionnelles de Côte d’Ivoire (Rec-Ci) lors de la conférence tenue le mardi 6 avril 2021 à son siège à Cocody. Il a indiqué que plusieurs démarches ont été effectués afin de toucher les autorités mais en vain.

A sa suite, le trésorier de la Cpafesp, Ibrahim Karamoko a donné des détails sur la dette de l’Etat vis-à-vis des établissements privés. Il a expliqué que sur les budgets de 2001 à 2010, l’Etat de Côte d’Ivoire n’a pas honoré une créance de 16 milliards de Frcfa qu’il devait aux établissement privés. A cela, il faut ajouter une somme de 36,9 milliards de Frcfa impayée aux fondateurs d’établissements privés.  

 

Alain Zadi