Lutte contre la désinformation en période électorale : Après les législatives, le Rajp s’active pour les municipales et présidentielles à venir

Société
Publié le Source : Linfodrome
lutte-contre-la-desinformation-en-periode-electorale-apres-les-legislatives-le-rajp-s-active-pour-les-municipales-et-presidentielles-a-venir La cellule d’alerte précoce du Rajp continue ses actions de monitoring de la désinformation en ligne, avec des rapports publiés sur ses pages.

Après son pari réussi lors des élections législatives du 06 mars 2021 en Côte d’Ivoire, le Réseau action, justice et paix (Rajp) s’active pour les municipales de 2023 et la présidentielle de 2025 à venir. Ses actions qui ont pour objectif de lutter contre la désinformation en période électorale, s’inscrivent dans le cadre du projet intitulé « Soutenir la participation des jeunes dans la lutte contre la désinformation médiatique en période électorale à travers l’alerte précoce et les réseaux d’informations ». Il s’agit d’une initiative de veille et de recadrage des informations véhiculées sur la toile en période électorale.

Selon le rapport de monitoring de la désinformation en ligne au cours de la période électorale du 06 mars au 25 avril 2021 fait par le Rajp, les législatives ont été, dans l’ensemble, apaisées contrairement à la présidentielle d’octobre 2020. Ce rapport souligne que quand bien même certaines poches de désinformation en ligne ont été relevées, celles-ci, grâce aux différentes cellules d’alertes précoces mises en place dans plusieurs localités du pays, ont été recadrées. « Au cours du scrutin électoral du 06 mars 2021, la cellule d’alerte précoce du Rajp a pu travailler de concert avec les observateurs de l’Observatoire ivoirien des droits de l’homme (Oidh) au QG d’indigo pour le monitoring de la désinformation pour l’élection des députés », a indiqué Durand Oboué Anicet, président du Rajp.

Il a précisé que cet important projet du Rajp bénéficie de l’appui technique et financier du National democratic institute (Ndi). « Le 24 avril 2021 les élections législatives ont été organisées dans la circonscription administrative d’Arikokaha, de Niankaranamandougou et de Tortiya. La cellule d’alerte précoce a pu identifier au cours de cette période six (06) cas de mésinformations dont 2 (deux) étaient des allégations sur la date de la tenue du scrutin dans ces localités et quatre (04) autres allégations sur les localités concernées par la reprise du scrutin législatif. Toutefois, ces cas de mésinformations constatés n’ont eu aucun incident sur le déroulement des élections. Ainsi, la reprise des élections dans la circonscription administrative d’Arikokaha, de Niankaranamandougou et de Tortiya s’est déroulée dans un climat paisible », a signifié Durand Oboué Anicet.

Selon le président du Rajp, pour l’atteinte des objectifs fixés, dont la prévention des tensions et conflits lors des législatives 2021, 165 acteurs issus des presses en ligne et radios de proximité, des cyber-activistes, des jeunes blogueurs, des humoristes et des organisations de la société civile ont été formés grâce à l’initiative de la plateforme.

Il a ajouté qu’il y a eu aussi l’installation de  six (06) cellules d’alerte précoce dans plusieurs localités du pays, dont Abidjan, Duékoué, San-Pédro, Korhogo, Bouaké et Bonoua. « A travers ce projet, le Réseau action, justice et paix a le défi de maintenir les cellules d’alertes précoces mises en place de sorte à consolider leur travail jusqu’aux prochaines échéances électorales, notamment les municipales de 2023 et la présidentielle de 2025 », a expliqué Durand Oboué Anicet.

Le Rajp entend sillonner de nouvelles régions du pays autres que celles déjà touchées par le projet, pour continuer à « lutter efficacement contre les formes de désinformation médiatique qui tirent leur source des rumeurs et embrasent la paix et la cohésion sociale au cours des périodes électorales en Côte d’Ivoire ».

 

Eddy BIBI