Journée mondiale de lutte contre l’abus et le trafic illicite de drogues: La gendarmerie met le feu à 14 tonnes de drogues et de faux médicaments

Publié le
journee-mondiale-de-lutte-contre-l-abus-et-le-trafic-illicite-de-drogues-la-gendarmerie-met-le-feu-a-14-tonnes-de-drogues-et-de-faux-medicaments Des tonnes de drogues et de faux médicaments ont été détruites par la gendarmerie nationale
Société

Débutée le lundi 21 juin 2021, par plusieurs activités (conférences, tables-rondes panels…), à l’Unité de formation et de recherches (Ufr) de Criminologie de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, avec le thème «Covid-19, action mondiale pour des communautés en bonne santé sans drogues »,  la 34e  journée mondiale de lutte contre l’abus et le trafic illicite de drogues, célébrée en Côte d’Ivoire,  s’est achevée, le samedi 26 juin 2021, par une importante activité de la gendarmerie, à travers sa section anti-drogue, dans le village d’Akouédo.

En effet, dans le cadre de la lutte contre le trafic illicite de drogues, produits stupéfiants et les médicaments de qualité inférieure et falsifiés (Mqif), les éléments de la Section anti-drogue de la Gendarmerie nationale ont saisi, au cours de la période du 1er juillet 2020 au 26 juin 2021, plus de  quatorze (14) tonnes de drogues et de Mqif. Il s’agit notamment de 5, 788 tonnes de cannabis, de 8,301 tonnes de Mqif, de 17,966 kg de médicaments utilisés à des fins toxicomanes, de 95, 8 grammes d’héroïne et 12,3 grammes de Cocaïne. Les gendarmes y ont mis le feu, le samedi 26 juin 2021, à l’occasion de la commémoration de cette 34e édition de la Journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite des drogues, en présence des autorités judiciaires, coutumières d’Akouédo village, des responsables de la lutte contre la drogue et de la hiérarchie de la Gendarmerie nationale

Le Procureur Adon Williams  a félicité les forces de l’ordre en général et la Gendarmerie nationale en particulier, pour tous leurs efforts qui ont abouti à des résultats indéniables, dont ces produits frauduleux.

Pour sa part,  Docteur Coulibaly Alassane, directeur du comité interministériel de lutte contre la drogue (Cilad) et de l’Agence ivoirienne de régulation des produits pharmaceutiques (Airp), a lancé un appel aux populations, sur le danger que représentent les addictions et les médicaments vendus dans les rues, les invitant  à s’appuyer sur le système de santé ivoirien, pour une meilleure prise en charge.

M’BRA Konan