Côte d’Ivoire : Formation-emploi le ministre Mamadou Touré procède à l'ouverture d`un atelier sur le suivi et évaluation de l`employabilité des jeunes

Société
Publié le Source : Linfodrome
cote-d-ivoire-formation-emploi-le-ministre-mamadou-toure-procede-a-l-ouverture-d-un-atelier-sur-le-suivi-et-evaluation-de-l-employabilite-des-jeunes Le ministre Mamadou Touré a procédé à l`ouverture de l`atelier national consultatif sur l’état des lieux en matière d`emploi-formation.

Ce jeudi 29 juillet, le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service Civique, Mamadou Touré a procédé à l’ouverture d’un atelier national consultatif sur l’état des lieux en matière d’emploi-formation. Cette rencontre vise à organiser et animer un dialogue social entre les différentes parties prenantes sur les questions de l’employabilité des jeunes.

Selon le dernier rapport de l’OIT, sur les 429 millions de jeunes dans le monde qui occupent un emploi, environ 55 millions sont en situation d’extrême pauvreté. Pour Kattia Paredes Moreno, représente du Directeur de l’OIT-Abidjan. Elle a expliqué que le Projet d’Accompagnement et de renforcement des capacités pour améliorer, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de Politique Emploi-formation des jeunes est en phase avec la déclaration du Centenaire de l’OIT. « Le contexte ivoirien a lui aussi des défis majeurs à relever en termes d’emplois décents pour les jeunes. Avec des emplois disponibles, souvent précaires et informels, avec un nombre impressionnant de nouveaux, entrants sur le marché du travail les besoins sont énormes ». A-t-elle indiqué Kattia Paredes, spécialiste principale pour les activités des travailleurs du Bureau de l’OIT-Abidjan.

Quant au ministre Mamadou Touré, il a évoqué la problématique de l’emploi et de la formation des jeunes qui demeurent des préoccupations majeures pour les Etats africains et, en particulier, notre pays la Côte d’Ivoire, pour laquelle, elle constitue un ‘’défi’’. Le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service Civique a déclaré que les actions du gouvernement pour relever le défi de l’emploi, c’est en inscrivant la question de la formation et de l’insertion professionnelle des jeunes dans les priorités de son Gouvernement, il a également ajouté que le président de la République, Alassane Ouattara veut démontrer son engagement afin de résoudre l’épineux sujet de l’employabilité des jeunes. « Le programme social qui visait, entre autres priorités, l’accélération de la création d’emplois au profit des jeunes. Mieux encore, pour la période 2021-2025, l’insertion professionnelle des jeunes demeure une priorité majeure de l’action Gouvernementale, avec un objectif stratégique d’aider à l’insertion socio-économique de 2 à 3 millions à l’horizon 2025 ». A-t-il déclaré Mamadou Touré, ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service Civique.

Aussi le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion professionnelle a souhaité qu’au sortir de cet atelier bénéficier d’outils efficaces de suivi et d’évaluation des politiques publiques d’emploi-formation.

Par ailleurs, il faut le rappeler durant deux jours, les différents acteurs du monde de travail adopteront une feuille de route pour la suite. L’ARPEJ est un projet mis en place avec l’appui technique et financier de L’Agence Française de Développement, le Centre international de Formation de l’Organisation International du Travail et l’Organisation International du Travail.