Yamoussoukro / Prévention des conflits

Des journalistes et webactivistes formés pour déconstruire les discours de haine

Société
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
des-journalistes-et-webactivistes-formes-pour-deconstruire-les-discours-de-haine Les journalistes et webactivistes ont été outillés.

A l'initiative du Réseau des Femmes Webactivistes pour la lutte contre le Discours de Haine (Refw@Daha) avec le soutien institutionnel et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud), l'hôtel le Rocher à Yamoussoukro a abrité les 27 et 28 juillet derniers un atelier de formation à l’attention des journalistes de la presse écrite et en ligne, des bloggeurs et autres webactivistes sur la lutte contre les discours de haine.

Selon Marie-Louise Ycossie, Coordonnatrice du Refw@Daha sa structure ne veut pas être en marge de la construction de la paix en Côte d’Ivoire. Justifiant cette initiative elle a indiqué qu'à travers cette caravane, sa structure entend apporter sa pierre à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire.

Pour elle, la formation de Yamoussoukro qui sera étendue à d’autres localités notamment à Korhogo et à Dabou qui va dans la droite ligne des objectifs que s'est fixés cette organisation féminine vise à apporter sa contribution à la réduction des risques de violences liées aux discours d’incitation à la haine et à la diffusion de fausses informations à travers une implication active des jeunes (hommes et femmes) dans la prévention et la résolution des conflits.

Mieux il s’agissait notamment à cette occasion de renforcer la compréhension des blogueurs sur la notion de discours de haine, donner aux participants les outils nécessaires pour sensibiliser leur communauté (abonnés) aux dangers du discours de haine. Mais également former les blogueurs à la vérification de l'information et mettre les participants en situation de déconstruction du discours de haine.

Des communications, des sessions d'échanges et de discussions, de réflexions collectives à bâtons rompus autour de plusieurs modules dont l’influence des rumeurs sur la cohésion sociale, la désinformation et les techniques de vérification de l’information, de communication non violente, l’injure politique etc. suivis de d'exercises pratiques et de mise en situation ont meublé cette séance de de formation. Toutes choses qui ont permis aux participants de mieux maitriser la problématique des discours de haine en plus de disposer d’outils pour sensibiliser de façon effisciente leur communauté aux dangers des discours de haine sur tout le territoire ivoirien.

Le but poursuivi étant de prévenir des conflits socio-politiques et promouvoir la tolérance et la cohésion sociale. Brou Arsène Assandé, Coordonnateur national Pnud, a exprimé la nécessité pur le Pnud de contribuer à la consolidation de la paix et contribuer à apporter des réponses aux problematiques qui minent la cohésion sociale au quotidien. Vu que les questions sur les discours de haine et d'incitation à la haine sont devenues aujourd'hui l’une des problématiques majeures dans le processus de consolidation de la paix entamé depuis de longues années. C'est pourquoi, a-t-il dit, 

Le Pnud a décidé depuis deux ans de lutter contre cette épineuse question de discours de haine à travers plusieurs formations à l'endroit de beaucoup d'acteurs notamment les jeunes qui sont en même temps victimes. Et de mentionner que le partenariat avec le Réseau des femmes webactivistes contre les discours de haine est au nombre des initiatives développées par sa structure.

La mise sur pied d'un outils opérationnel capable d'apporter des solutions immédiates au problème de discours de haine constatés malheureusement sur les plateformes de réseaux sociaux est dans le viseur de cette structure internationale. Tout en se réjouissant des activités menées par les femmes du Refw@Daha le coordonnateur les a encouragées à persévérer dans cette dynamique. Aux participants il a demandé d'être assidus pour profiter au maximum de l'expertise des formateurs afin d'acquérir de nouvelles connaissances.


PAUQUOUD Charles Noël

Correspondant régional